La végétation représentée dans les peintures de Dunhuang, du Ve au XIIe siècle

par Anne-Lise Palidoni

Thèse de doctorat en Art et archéologie, peinture, mosaïque, vitrail, Inde, Extrême Orient, Océanie

Sous la direction de Jean-Pierre Drège.

Soutenue en 2001

à Paris, EPHE .


  • Résumé

    Depuis les missions du début du siècle qui se sont succédées sur le site de Dunhnang, au Gansu, parmi les études consacrées, tant en Chine que dans le monde entier, à ce vaste corpus que constituent les peintures et les manuscrits de Dunhnang, il est un domaine qui n'a pas fait l'objet des recherches qu'il méritait, c'est celui de la flore. L'étude des peintures murales et mobiles de Dunhnang a permis de dégager plus d'une cinquantaine de plantes, dont certaines ne sont pas chinoises, identifiées et décrites dans une première partie. Ainsi les récits de voyage, les listes de vocabulaire, les textes bouddhiques notamment, renferment des dénorninations chinoises diverses dont bon nombre se trouvent étre des translittérations phonétiques du sanskrit. Une comparaison entre les représentations à Dunhuang et les sources écrites a permis, dans une seconde partie, d'évaluer les modes de relations entre l'écrit et l'iconographie des végétaux, à travers les vies du Buddha et les thèmes des grands sûra du Mahâyâna. Ainsi, la présence de certaines plantes, notamment dans les grandes compositions murales et mobiles, témoigne de la volonté de leurs auteurs de s'attacher au contenu de textes bouddhiques choisis. Dans la troisième partie intitulée Élaboration et évolution de la représentation du végétal de l'Inde à Dunhuang, sont analysés le mode de représentation des plantes du point de vue stylistique, mais surtout le rôle iconographique que l'élément végétal a eu. Il apparait qu'un certain mystère entretenu autour de ces plantes importées a favorisé le ferment imaginaire des artistes. De l'étude de la végétation représentée sur les peintures de Dunhnang ressort une sorte de point de jonction entre les programmes aitistiques tels qu'ils ont pu évoluer et se façonner tant en Chine que le long de la Route de la Soie et le développement de la doctrine à travers ses écrits et ses illustrations. Des annexes, glossaires, index et bibliographie facilitent la lecture et la recherche

  • Titre traduit

    The vegetation as it figures in the Dunhuang paintings, 5th-12th century


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Atelier national de Reproduction des Thèses à Lille

La végétation représentée dans les peintures de Dunhuang : Ve-XIIe siècles


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (697 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 304 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 154(1)
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 154(2)
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 154
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Atelier national de Reproduction des Thèses à Lille

Informations

  • Sous le titre : La végétation représentée dans les peintures de Dunhuang : Ve-XIIe siècles
  • Détails : 3 microfiches
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.