Hiérarchies sociales et ennoblissement au XVIIIè siècle : l'exemple des commissaires des guerres de la Maison du roi, 1691-1790

par Samuel Gibiat

Thèse de doctorat en Institutions militaires dans l'Ancien régime

Sous la direction de Jean Chagniot.

Le jury était composé de Yves Durand.


  • Résumé

    De 1691 à 1790, les cent dix-sept commissaires des guerres de la Maison militaire du roi de France ont illustré le modèle social emblématique et pérenne de l'ennoblissement par la fusion dans la société militaire. Titulaires d'une charge commensale essentiellement honorifique et souvent proche de la sinécure, ces officiers de plume se sont progressivement enfermés dans un univers de représentations, où les revues de subsistances des corps de troupe de la Maison militaire du roi -qui constituait le principe même de leur autorité- devinrent un jeu symbolique, où était supposée s'exercer la fonction illusoire de " juge et police ". Ainsi la Maison du roi formait-elle un microcosme du second ordre, dans lequel l'aristocratie de cour recevait le monopole des fonctions de commandement mais aussi d'administration des corps, et offrait-elle un exemple frappant de la transposition étroite de la hiérarchie sociale au sein de la hiérarchie professionnelle. L'histoire des offices, en dépit de similitudes avec l'essor général de marché des charges de chancellerie et de finance, est surtout révélatrice de la faculté remarquable d'adaptation et de perpétuation d'un groupe hétérogène, dépourvu de culture professionnelle et peu structuré, au travers de l'émergence tardive d'un esprit de corps exclusivement fondé sur la défense de privilèges et de prérogatives communes. Cependant, la hiérarchie de vingt offices entre eux témoigne en permanence, au sein d'un corps peu nombreux, d'une logique de classe, qui se superposait à la hiérarchie du rang, caractéristique de la société d'ordres. En dépit de l'hétérogénéité de l'origine des familles et des nivaux de richesse, la convergence des pratiques matrimoniales conduite tant par les parents des commissaires que par ces derniers montre leur attachement à l'ancienne hiérarchie des valeurs, en épit de la remise en cause des vertus de la naissance et du sang noble et malgré l'ascendant pris par le monde des financiers dans le recrutement du corps. Ainsi les commissaires des guerres de la Maison du roi incarnent-ils l'archétype d'une lite de second rang, non capitaliste. Ils formaient assurément le creuset d'une dynamique sociale lente, où la réussite de l'ascension était conditionnée par la stratégie matrimoniale des familles et restait étroitement tributaire de la fortune héritée.

  • Titre traduit

    Social hierarchies and ennoblement in enlightenment France : the case of the Household troups' military commissioners, 1691-1790


  • Résumé

    From 1691 to 1790, military commissioners of the Household troops presented a social pattern of lasting ennoblement by merging into the military. As holders of mainly honorific offices, close with sinecures, they gradually limited themselves to a world of representations, in which household troops supply reviews –their unique source of authority- had acquired a symbolic value centred on their illusive function as juges de police. Eventually the Household troops appeared as a microcosm of nobility: court aristocrats monopolized the commanding and administering functions, thus offering a typical example of transfer from professional into social hierarchy. In spite of similarities with the global market of royal secretary ship and fiscal offices and in spite of the persistency of a class ladder superimposed on the Ancien Régime hierarchy of ranks, the story of the twenty different offices of such a small unit was characteristic of the ability of an heterogeneous group to adapt itself and to survive through the progressive growth of an esprit de corps when their privileges and prerogatives were endangered. The similar matrimonial strategies of the commissioners' parents and of the commissioners themselves proved their respect of traditional values, however different might have been their family origin or wealth level and whatever might have been the progress of Enlightenment and the growing influence of the world of finance on their recruitment. The military commissioner of the Household troops thus appears as typical of non capitalistic middle class elite. Clearly they were the melting-pot of a group, in which social climbing was strictly subordinated to matrimonial strategy and inherited wealth.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par École des Chartes à Paris

Hiérarchies sociales et ennoblissement : les commissaires des guerres de la Maison du roi, 1691-1790


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (956 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f.684-706. -Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 202 (1)
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 202 (1)
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 202 (3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par École des Chartes à Paris

Informations

  • Sous le titre : Hiérarchies sociales et ennoblissement : les commissaires des guerres de la Maison du roi, 1691-1790
  • Dans la collection : Mémoires et documents de l'École des Chartes , 83 , 1158-6060
  • Détails : 1 vol. (IV-759 p.-[8] p. de pl.)
  • ISBN : 2-900791-84-7
  • Annexes : Bibliogr. p. [701]-710. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.