Apports et transfert de pesticides en milieux agricole et urbain dans le bassin versant de la marne : vers une evaluation globale

par HELENE GUIVARC'H BLANCHOUD

Thèse de doctorat en Sciences et techniques

Sous la direction de MARC CHEVRENIL.

Soutenue en 2001

à Marne-la-vallée, ENPC .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail a pour but d'evaluer le risque potentiel de pollution de la marne suivant trois sources : l'agriculture, le milieu urbain et les retombees atmospheriques. Les resultats obtenus a partir de l'analyse des donnees et d'experimentations sur site et sur pilote ont permis d'obtenir un premier classement des risques de contamination de la marne suivant les molecules et les secteurs geographiques parfaitement differencies. Pour cela, les apports agricoles et urbains ont ete evalues par la conception et l'application de methodologies d'enquetes aupres des divers utilisateurs. Cette procedure necessite le choix de criteres qui permettent l'extrapolation des donnees manquantes afin d'avoir une unite geographique identique pour chaque type d'apport. Les apports agricoles (5200 tonnes) sont largement dominants en comparaison des deux autres sources (62. 5 et 0. 5 tonnes respectivement pour le milieu urbain et les retombees atmospheriques). La contamination de la marne a ete evaluee par les coefficients d'exportation a partir des surfaces traitees. En milieu urbain, des experimentations ont montre que le ruissellement sur chaussees peut etre de 40 a 100% des quantites appliquees. Par contre, a l'echelle d'un bassin versant, ce coefficient n'est que de 6%, montrant la difficulte d'apprehension des possibilites de transfert en milieu urbain. Les retombees atmospheriques en atrazine sont negligeables au regard de la contamination d'un cours d'eau situe dans une region tres agricole. Le suivi de l'atrazine dans un petit cours d'eau a egalement montre que 20% du flux pouvait etre retenu dans les zones ripariennes. Le bilan global des pesticides montre que si on considere le ruissellement sur les surfaces impermeables, les apports d'origine urbaine seraient de 4 a 7 tonnes par an sur les 14. 5 a 17. 5 tonnes transitant dans la marne. Les apports urbains seraient donc susceptibles d'etre une source non negligeable de pollution pour les cours d'eau.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 98 p.
  • Annexes : 159 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole des Ponts ParisTech (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne). La Source - Bibliothèque de l'Ecole des Ponts.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : NS 26922

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Géosciences et environnement.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 01 ENPC 0110
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.