Le nom et ses mémoires : ancrages des représentations sociales face à une menace identitaire : l'affaire macédonienne

par Nikos Kalampalikis

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Denise Jodelet.

Soutenue en 2001

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    L’indépendance de la République de Macédoine en 1991 a provoqué des réactions vives de la part de son pays voisin, la Grèce, qui refuse de la reconnaître en prétendant que son nom appartient exclusivement à l’héritage de la culture hellénique. Ce conflit symbolique a donné lieu en Grèce à des réactions politiques, populaires et médiatiques orageuses via l’usage d’un argumentaire faisant appel à l’histoire ancienne de la région. Dans le cadre de cette thèse, nous nous sommes penché sur l’impact de cette affaire en Grèce au niveau de la mémoire collective, l’histoire et les représentations qu’elle a générées, son apparition et son déclin soudains, ses traces. Pour cela, nous avons interrogé sur le terrain une population de jeunes Grecs dont le discours a été collecté à l’aide d’une méthodologie qualitative (entretiens, focus group, associations verbales, recherche documentaire, analyse de presse). Son interprétation a fait appel à des modèles théoriques issus de la psychologie sociale, mais également de l’anthropologie et de l’histoire, dont nous avons essayé de combiner la pertinence et la fécondité. Nos résultats soulignent l’importance des noms dans ce qu’ils véhiculent d’imaginaire, d’identitaire et de menaçant pour les groupes nationaux. Le sentiment d’une mise en cause identitaire est illustrée dans l’effort des Grecs de refuser de reconnaître une dénomination trop chargée, celle de Macédoine, et de persister à en utiliser une autre, celle de Skopje, qui élimine toute ressemblance sémantique (donc identitaire, historique et géographique) entre les deux régions, pays, peuples. Le nom Macédoine véhicule un message qui renvoie à l’origine du groupe hellénique dans un champ mnémonique mythique dont la figure d’Alexandre le Grand sert de métaphore. Que cela soit dans l’histoire ancienne, la mémoire nationale, ou la mémoire collective des jeunes grecs, l’affaire macédonienne bénéficie d’un important potentiel d’ancrage dans la pensée du groupe national. Elle s’inscrit dans l’histoire contemporaine des conflits de la région balkanique et sert de micrographie pour expliquer certains antagonismes et tensions qui la caractérisent.

  • Titre traduit

    Names and their memories : anchoring social representations in the face of a threat to identity : the Macedonian affair


  • Résumé

    The creation of the independent state of the Republic of Macedonia in 1991 provoked strong reactions from the neighbouring state of Greece, which refuse to recognise this new state claiming that its name belongs exclusively to its own hellenic cultural heritage. This symbolic conflict led to tempestuous political, popular and media reactions using arguments refering back to the ancient history of the region. This thesis will consider the impact of this event in Greece at the level of collective memory, of history and of the representations that it created, of its appearance and of its sudden decline, of what it left behind. In order to do this, we decided upon fieldwork with a population of young Greeks whose discourse was considered with the aid of qualitative methodology (interviews, focus groups, word association, documentary and press analysis). Interpretation of this drew upon theoretical models stemming social psychology, and also anthropology and history which we combined for their relevance and richness. Our results underlined the crucial importance of names as carriers of the symbolic and the threatening for the identity of national groups. The feeling of a questioning of identity is shown in the way Greeks refuse to recognise a name which is too emotive for them, that of Macedonia, and continue to use another, that of Skopje. The latter succeeds in eliminating all semantic similarities (and thus those of identity, history and geography) between the two regions, countries and people. The name Macedonia carries a message which refers back to the origins of the hellenic group in a mnemonic and mythical field in which the image of Alexander the Great serves as a metaphor. The Macedonian affair, whether in ancient history, in national memory or in the collective memory of the young Greeks, has important potential for anchoring in the thinking of the national group. It is relevant in the contemporary history of the conflicts in the Balkans and acts as an example of the tensions that have marked it out and continue to give rise to antagonism.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par l'Harmattan à Paris

Les Grecs et le mythe d'Alexandre : étude psychosociale d'un conflit symbolique à propos de la Macédoine


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (372, 188 f. )
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 354-372

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2001-61

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7782
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les Grecs et le mythe d'Alexandre : étude psychosociale d'un conflit symbolique à propos de la Macédoine
  • Dans la collection : Logiques sociales
  • Détails : 1 vol. (272 p.)
  • ISBN : 978-2-296-03558-4
  • Annexes : Bibliogr. p. 259-269. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.