Modelisation du bruit aerodynamique d'une voilure d'avion

par NICOLAS MOLIN

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Michel Roger.

Soutenue en 2001

à l'ECOLE CENTRALE DE LYON .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Avec une croissance reguliere du trafic aerien, les nuisances sonores generees par les avions sont devenues un probleme majeur aux alentours des aeroports. En phase d'atterrissage, le bruit provient principalement de l'ensemble propulsif et de la cellule. Les principales sources du bruit de cellule sont les trains d'atterrissage et les dispositifs hypersustentateurs. La prediction du bruit est utilisee dans le cadre de la certification acoustique et pour les avions en developpement. La methode actuellement utilisee par airbus est semi-empirique, basee sur les travaux de fink (1977) et recalee pour les avions actuels. L'objectif de cette these a ete de developper un modele analytique physique de prediction du bruit des dispositifs hypersustentateurs. A partir d'une analyse des mesures de pression parietale sur un profil a320, realisees par s. Perennes a l'ecole centrale de lyon, nous avons pu definir des sources equivalentes. Cette modelisation nous permet de pouvoir utiliser les modeles analytiques de amiet et howe. Les donnees d'entree de ces modeles proviennent des mesures aerodynamiques autour du profil a320. Des calculs de bruit en champ lointain ont ete realises et compares avec les mesures de bruit realisees au cours d'essais en vol sur un a320 et un a340. Le modele reproduit les champs sonores emis par les becs. En revanche, il ne permet pas de prendre en compte tous les effets au coin de volet. Mais cette source n'est pas predominante. Le modele permet finalement de predire le niveau de bruit d'une voilure hypersustentee, tout en respectant la hierarchie des sources. Nous avons aussi examine comment obtenir les entrees aerodynamiques a partir d'un calcul numerique. Les premiers resultats sont encourageants. Des ecarts subsistent, mais les calculs numeriques permettent d'obtenir des donnees d'entree proches de celles determinees a partir d'essais en soufflerie. La methode de calcul du bruit ne necessite ainsi aucun ajustement des parametres d'entree.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 270 p.
  • Annexes : 87 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole centrale de Lyon. Bibliothèque Michel Serres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.