Modélisation des risques non proportionnels dans le cadre de la survie relative

par Philippe Bolard

Thèse de doctorat en Biostatistique

Sous la direction de Catherine Quantin.

Soutenue en 2001

à Dijon .


  • Résumé

    Les modèles de survie relative reposent sur l'hypothèse des risques proportionnels qui suppose qu'entre deux sous-groupes de risques différents, le taux relatif de décès est dans un rapport constant tout au long du suivi. Le but de ce travail est de tester cette hypothèse et de mesurer l'évolution du taux relatif associé à une covariable au cours du temps. Nous avons donc développé des modèles de survie relative permettant d'une part de tester l'hypothèse des risques proportionnels et d'autre part d'évaluer les variations des risques relatifs associés aux covariables au cours du temps de suivi des patients. Ces modèles reposent sur l'introduction de termes d'interaction avec le temps, ces interactions pouvant être simples (interaction linéaire) ou plus complexes et utilisant des fonctions splines. Ces mo dèles ont été appliqués aux cancers du côlon enregistrés par le Registre durant la période 1976- 1990 (2075 patients). Les variables retenues dans l'analyse étaient l'âge, la période diagnostique, le stade et la localisation tumorale. . . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : Pagination multiple, [156] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 92-94

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Médecine-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2099 U/2001/9*BU/MP
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 732
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.