Privatisation et architecture organisationnelle : une contribution à la théorie de la gouvernance à partir d'une approche comparative des formes organisationnelles publiques et privées

par Céline Chatelin

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Gérard Charreaux.

Soutenue en 2001

à Dijon .


  • Résumé

    La privatisation est un phénomène complexe et sujet à controverse depuis plus de trente ans. Cette persistance du sujet dans les travaux en économie et plus récemment en sciences de gestion reflète l'ambigui͏̈té des résultats empiriques sur la relation fondamentale entre nature de la propriété (publique ou privée) et performance organisationnelle. Une revue critique des analyses traditionnelles fondées sur les caractéristiques intrinsèques de la propriété publique/privée conclut à la nécessité de renouveler l'approche de la privatisation d'entreprise. En privilégiant une approche partenariale approfondie du fonctionnement organisationnel, nous reposons la question des liens entre privatisation et performance. Comment la privatisation influe-t-elle sur l'architecture de l'organisation, au niveau du processus décisionnel et du système de gouvernance partenariale ? Quels sont les effets de cette dynamique organisationnelle sur la valeur appropriable par différents partenaires ? Le modèle organisationnel de la privatisation est construit à partir du cadre de la théorie positive del'agence et du champ spécifique de la théorie émergente de la gouvernance partenariale. La question des processus organisationnels induits par la privatisation suggère une stratégie de recherche fondée principalement sur les aspects qualitatifs des faits étudiés. Cette problématique trouve ainsi plusieurs éléments de réponse à travers deux études de cas : la privatisation d'Air France qui figure parmi les quatre premiers acteurs mondiaux du transport aérien et la privatisation de DSM, géant néerlandais sur le secteur de la chimie fine. La privatisation est un processus organisationnel progressif. Dans les deux cas, ses implications sur le processus de création et de répartition de la valeur illustrent le pouvoir explicatif de la théorie de la gouvernance. Qu'il s'agisse du système de gouvernance publique, privée, nationale ou européenne, la théorie de la gouvernance offre un cadre d'analyse particulièrement riche de l'évolution organisationnelle. Elle ouvre ainsi plusieurs champs de recherche sur l'organisation, ses différents niveaux d'efficience et sur les institutions.

  • Titre traduit

    Privatization and organizational architecture : a contribution to a theory of corporate governance from a comparative analysis of state-owned and private organizational forms


  • Résumé

    Privatization is a complex phenomenon, much debated since the middle of 1970's. This persistent controversy in economics and more recently in management is mainly due to the empirical ambiguity about the fundamental relationship between nature (state-owned or private) of ownership and performance. A critical survey of the traditional analysis on state-owned and private ownership characteristics concludes to a necessary renewal of the approach. From a stakeholder perspective of organizational dynamics, we question the link between privatization and performance. How does privatization influence organizational architecture, at both levels of decision-making process and corporate governance system ? What is the impact of this dynamic on the appropriable value by different stakeholders ? We use the positive agency theory framework and the specific corporate governance literature, based on a stakeholder approach, to construct our organizational model of privatization. The question of organizational processes implied by privatization suggests an empirical investigation based on qualitative aspects of the phenomenon. We have tested our model on two case studies, Air France privatization (French airlines transport firm, the 4th worldwide firm on this sector) and DSM privatization (Dutch firm from fine chemicals). These case studies show that privatization is a progressive organizational process. In both cases, positive implications on the decision-making process of value creation and allocation illustrate the explanatory power of corporate governance theory in a stakeholder perspective. Whatever the state-owned, private, national or European governance system analysed, a stakeholder corporate governance theory represents a powerful framework to understand how firms evolve. This emergent theory could participate to many research programs such as organization, efficiency levels and institutions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 376-109 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 329-342

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TEDIJON/2001/8*BU/SE
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.