Etude d'une protéine recombinante impliquée dans la formation de structures menbranaires : expression de la protéine de fusion IBV M-GUS dans des cellules de tabac

par Mildred Noizet

Thèse de doctorat en Génie enzymatique, bioconversion et microbiologie

Sous la direction de Daniel Thomas.

Soutenue en 2001

à Compiègne .


  • Résumé

    La production de protéines hétérologues dans les plantes est maintenant possible grâce à la technique de transfert de gènes. Néanmoins, le rendement reste faible et nécessite d'être amélioré. L'adressage et la séquestration dans un compartiment cellulaire particulier est un moyen de favoriser la stabilité des protéines recombinantes et donc d'augmenter leur taux de production. Un nouvel organite observé dans les cellules de tabac transformées par le gène chimérique ibv m- gus pourrait devenir un lieu de stockage intéressant. Cet organite est constitué de tubules de réticulum endoplasmique superposées et enroulées formant une structure concentrique de diamètre d'environ 1,5 pm. Sa formation serait la conséquence d'un mécanisme d'auto-assemblage induit par les propriétés de tétramérisation de la protéine GUS qui permettrait un rapprochement des membranes. Ce système, déjà mis en évidence par une autre équipe, a été reproduit sur le cultivar de tabac SRI. Différents tissus différenciés (feuilles et racines) et indifférenciés (cals) ont été étudiés afin de mettre en évidence la plus forte expression de la protéine 1BV M- GUS. Les tissus indifférenciés, sous forme de cals, semblent accumuler des organites artificiels en grandes quantités. Ce phénomène est particulièrement intéressant sachant la rapidité de croissance des cellules indifférenciées. Après la mise en suspension cellulaire des cals, l'étude de ces cellules au cours d'un cycle de culture a montré une augmentation de l'expression du gène ibv m-gus au cours de la culture avec une forte expression en phase stationnaire de croissance, correspondant à une accumulation des protéines 1BV M-GUS. Celles-ci semblent protégées des dégradations par leur insertion dans la membrane des organites adificiels. L'utilisation de ces compartiments cellulaires serait susceptible d'ouvrir de nouveaux horizons pour la production et la récupération de protéines recombinantes stables dans les plantes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 146-[8] p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 130-146

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2001 NOI 1348
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.