Mise en uvre de methodes nucleaires et de diffraction pour l'analyse de la structure de l'hydroxyapatite dopee et des transferts d'elements metalliques a partir de biomateriaux implantes in vivo

par EMMANUELLE CHASSOT

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Hassane Oudadesse.

Soutenue en 2001

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les protheses metalliques recouvertes ou non de biomateriaux sont largement utilisees en chirurgie orthopedique. Le devenir de ces implants a ete etudie et en particulier la degradation qui peut induire le transfert d'elements metalliques dans les tissus adjacents. L'hydroxyapatite synthetique, utilisee en tant que materiau de comblement, se resorbe plus vite lorsqu'elle est dopee en zinc que l'hap pure ou dopee au manganese. Les causes de cette amelioration sont d'origine biologique et physico-chimique. Les analyses par activation neutronique, spectrometrie d'emission a source de plasma (icp/aes), diffraction de rayons x et spectrometrie infrarouge ont ete effectuee et ont montre que ces hydroxyapatites avaient des compositions et une structure semblables a celles des apatites pures. La localisation du zinc dans la structure cristalline de l'hap a ete determinee par exafs (extended x-ray fine structure). L'association de ces resultats montre que l'addition du zinc dans l'apatite entraine une deformation locale de la structure ce qui pourrait permettre un relargage eventuel de cet element dans l'organisme et favoriserait ainsi la resorption de l'hydroxyapatite. Malgre les progres realises, tout implant metallique mis en place dans un corps humain est le siege d'une corrosion ou d'echange avec le tissu vivant pouvant entrainer a terme un descellement de prothese. Les materiaux de fixation utilises ne permettent pas d'arreter la migration des elements metalliques vers les tissus, ce qui a pour consequence une contamination des tissus adjacents. Les tissus post-mortem et per-operatoires preleves autour d'implants sont etudies par la methode d'analyse pixe (particle induced x-ray emission) afin de localiser et d'evaluer qualitativement et quantitativement la contamination a l'aide d'une methode d'analyse que nous avons developpee. Parallelement, la microscopie electronique a transmission (tem) a montre la forme sous laquelle ces elements ont ete relargues.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 167 p.
  • Annexes : 90 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.