Comparaison de la remobilisation saisonniere de l'azote par vaccinium myrtillus (caduque) et v. Vitis-idaea (sempervirente)

par GWEN-AE͏̈LLE GRELET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de IAN ALEXANDER et de J.S. FROSSARD.

Soutenue en 2001

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Plusieurs etudes ont montre que les especes sempervirentes dominent les communautes vegetales habitant les sols a faible valeur nutritive, typiquement pauvres en azote. De nombreuses etudes ont tente d'identifier les mecanismes physiologiques associes au maintien des feuilles persistantes et facilitant l'adaptation a une croissance en condition d'azote limitante. Ces etudes sont passees en revue dans la premiere partie de cette these, soulignant le role primordial que pourrait jouer le cycle interne de l'azote dans cette adaptation. La deuxieme partie de cette these presente trois etudes experimentales comparant certains aspects du cycle interne de l'azote de deux especes natives de milieux pauvres en azote : vaccinium myrtillus l. (feuilles caduques) et v. Vitis-idaea l. (feuilles persistantes). L'isotope stable 1 5n a ete utilise pour differencier l'azote provenant des reserves de celui provenant directement de l'absorption racinaire. Les resultats de ces etudes montrent que v. Myrtillus etait plus capable de tirer avantage d'une forte disponibilite en azote que v. Vitis-idaea. A l'oppose, la croissance de v. Vitis-idaea etait plus forte que celle de v. Myrtillus lorsque la disponibilite en azote etait faible. Cette difference entre les deux especes n'etait pas attribuee a une difference dans l'utilisation des reserves azotees mais a une differente dynamique de remobilisation de ces reserves vers les nouvelles pousses. Chez v. Myrtillus, la remobilisation etait rapide et courte, tandis que chez v. Vitis-idaea elle etait lente et longue. D'autre part, les contraintes morphogenetiques imposees sur la reponse de croissance a l'azote etaient plus severes chez v. Vitis-idaea que chez v. Myrtillus. Les resultats suggerent aussi que la part des reserves, formees a partir d'azote absorbe pendant la saison precedente, differait entre les deux especes et dependait de la relative disponibilite en azote pendant la saison precedente et anterieurement. Finalement, la force de puits exercee par les nouvelles pousses sur les flux d'azote provenant de la remobilisation des reserves a ete alteree par debourgeonnement partiel. Les resultats de cette manipulation suggerent que les flux d'azote sont dependants de la taille des reserves, plutot que de la force de puits, pourvu qu'il y ait un puits.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 187 p.
  • Annexes : Bibliogr. : 176 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.