Structure apparente, structure invisible : l'ambivalence des pouvoirs chez les Lyéla du Burkina Faso

par Pierre Bamony

Thèse de doctorat en Ethnologie et anthropologie sociale

Sous la direction de Suzanne Lallemand.

Soutenue en 2001

à Clermont-Ferrand 2 .

  • Titre traduit

    Apparent structure, invisible structure : ambivalent power of the Lyéla of Burkina Faso


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La question (et c'est aussi le thème) qui traverse ces travaux, depuis plus de 20 ans, est la suivante : comment les Lyéla, rebelles à tout esprit de hiérarchie, d'organisation et de gouvernement politiques, parviennent-ils à se structurer, voire à fonctionner de façon cohérente ? Ce peuple du Burkina Faso connaît, aussi loin qu'on puisse remonter dans son histoire, une organisation sociale, plus exactement une structure ambivalente (apparente et invisible) et sans Etat ; du moins sans organisation politique fondée sur la hiérarchie, c'est-à-dire en référence à un roi ou un empereur. Les rapports entre les membres d'un même clan, tout autant que ceux des différents clans entre eux, dans le village et dans tout le Lyolo (entité régionale où le Lyélé sert de langue, laquelle comporte quelques nuances d'accentuation locale), obéissent à des normes intrinsèques difficiles à déceler d'emblée. Celles-ci fonctionnent de façon rigide dans l'assomption des rôles spécifiques des différents chefs (autorités morales ou/et "politiques") dans chaque village-terroir et à l'intérieur de chaque clan. Telle est sa structure apparente. Chacune de ces autorités est à son tour guidée par une instance à la fois supérieure et sous-jacente aux lois traditionnelles ou Nia. Il s'agit, en l'occurence de la sorcellerie (Kialma ou Kialè) qui a ici le sens de loi fondamentale, de constitution non écrite dont l'efficacité, la généralité résident dans ses pratiques terrifiantes par la nature de ses jugements sans appel lorsque cette instance condamne tout délinquant à la mort, par exemple, voire dans sa prise de possession des esprits des membres de cet ensemble de clans. Au-delà de l'organisation sociale elle-même, c'est l'étude de cette instance, c'est-à-dire la structure invisible, sa compréhension et son explicitation, à travers son mode de fonctionnement, qui est l'objet de ces recherches

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par l'Harmattan à Paris

Des pouvoirs réels du sorcier africain : forces surnaturelles et autorités sociopolitiques chez les Lyéla du Burkina Faso


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (374 p.+ 9 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 240-241

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Des pouvoirs réels du sorcier africain : forces surnaturelles et autorités sociopolitiques chez les Lyéla du Burkina Faso
  • Dans la collection : Études africaines
  • Détails : 1 vol. (451 p.)
  • ISBN : 978-2-296-10088-6
  • Annexes : Bibliogr. p. [443]-446. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.