Les determinants de la decision de joint venture : analyse appliquee au cas de l'investissement direct international en thailande et aux philippines

par NATHALIE MILBACH BOUCHE

Thèse de doctorat en Gestion

Sous la direction de JEAN YVES LESUEUR.

Soutenue en 2001

à Clermont Ferrand 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Parce qu'elle offre aux entrepreneurs nationaux un cadre privilegie d'apprentissage technologique et organisationnel, la formation de joint ventures avec des firmes etrangeres constitue un enjeu important pour les pays en voie de developpement. La these vise des lors a preciser les facteurs influencant ce mode d'implantation, et, plus particulierement, les joint ventures impliquant une gestion locale. L'etude est appliquee aux cas de la thailande et des philippines, deux pays, qui depuis le debut des annees 80 ont liberalise leurs regimes d'ouverture aux capitaux etrangers, en autorisant, plus largement, l'implantation de filiales controlees ou en plein droit de propriete. Nous soutenons que lorsqu'un investissement etranger necessite l'acquisition d'actifs complementaires detenus par unefirme locale, la decision de joint venture depend non seulement des couts de transaction, mais aussi de son impact sur la structure incitative des partenaires et de l'attitude de ces derniers a l'egard du risque. En particulier, ce choix est probable si la contribution du partenaire local est d'une importance critique pour la reussite du projet, sous reserve, toutefois, que ce dernier ne soit pasplus averse au risque que la firme etrangere. L'experience de la thailande et des philippines conforte, dans l'ensemble, ces hypotheses. Ainsi, dans l'industrie manufacturiere, le degre d'integration locale des projets (en termes de debouches ou d'approvisionnements) encourage la joint venture et un controle local des operations. En revanche, ce choix est peu probable pour les projets a fort contenu technologique ou tres extravertis, mais egalement, pour les projets les plus risques de par leur dimension. Les resultats suggerent notamment que les mesures visant a ameliorer la protection de la propriete industrielle, le niveau des competences locales, mais aussi, le fonctionnement des marches de capitaux ou de l'assurance pourraient sans doute favoriser la formation de joint ventures.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 291 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 267 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.