Mode de vie des vietnamiens dans le Finistère

par Dominique Nguyen

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Cyrille Megdiche.

Soutenue en 2001

à Brest .


  • Résumé

    Fier de sa culture " quadrimillénaire ", le peuple viet provient d'une descendance divine, enfant demi-dieu d'une Fée céleste et d'un Dragon. La parenté vietnamienne nous permet de remonter jusqu'à son origine mythique, de Dê Minh à Hung Vuong, ancêtre fondateur de la Nation Viêt [de la période mythique à la protohistoire de la culture Phung Nguyên (troisième millénaire av. J. C. ) en passant par la culture Dong Son (850±120 av. J. C. )]. Comparée terminologiquement au système chinois, la parenté vietnamienne est une sœur jumelle, considérée par l'ethnologue Alfred Louis Kroeber (1876-1960) comme le " plus parfait qui soit sorti de l'imagination humaine ". L'immigration des vietnamiens en France s'est faite en trois étapes : d'abord les déportés de la période première-seconde guerres mondiales en tant que soldats ou main-d'œuvre pour les compagnies de navigation de la métropole ; puis le phénomène du " Du hoc " (faire des études en France), les étudiants venant en France pour fuir la guerre française (1945-1956) et ensuite la guerre américaine ; enfin l'arrivée massive de réfugiés " boat people " avec leur famille après 1975. Dans le Finistère, les Bretons se mobilisent, 41 associations se constituant pour accueillir et aider les réfugiés à s'installer dans la région. Le passage de l'identité ethno-culturelle vietnamienne à l'identité culturelle française sera vécu par les " boat people ", non comme une période de transition mais comme une métamorphose de l'identité reçue vers une identité originelle élaborée, élargie et enrichie. Le mode de vie des vietnamiens du Finistère se traduit, pour la première génération par une volonté explicite de conservation de la langue, des croyances ancestrales et des doctrines religieuse (culte des ancêtres, confucianisme, taoi͏̈sme, bouddhisme, caodai͏̈sme) lors des célébrations des fêtes du Têt, mariages et décès et la tradition culinaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 379 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section lettres et sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRX01/4a-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.