Prévention de la transmission du VIH de la mère infectée à son enfant en Afrique subsaharienne à partir d'études réalisées à Mombasa, Kénya

par Philippe Gaillard

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Epidémiologie et Intervention en Santé Publique

Sous la direction de Marleen Temmerman.

Soutenue en 2001

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Dans les pays développés, la transmission mère-enfant du VIH (TME) est virtuellement éliminée par l'administration d'antiretroviraux pendant la grossesse et l'accouchement, la césarienne et l'allaitement artificiel. Des interventions faisables en Afrique sub-saharienne se sont montrées efficaces, mais toutes nécessitent que les femmes connaissent leur statut VIH. La mise en place du test à grande échelle du test VIH est difficile à réaliser. A Mombasa, Kenya, nous avons testé l'efficacité du lavage vaginal avec de la chlorhexidine pendant le travail pour réduire la TME, intervention qui ne nécessite pas de test anténatal et qui peut apporter un bénéfice général en réduisant les infections néonatales. Cette intervention s'est révélée inefficace pour réduire la TME. Nous avons cherché à mieux comprendre la physiopathologie de la TME, et avons retrouvé que la charge virale maternelle, la détection du VIH dans la filière génitale et dans la bouche de l'enfant étaient associées à un risque plus élevé de TME, en faveur d'une acquisition oro-digestive de l'infection par l'enfant. Le fait de connaître leur statut VIH expose les femmes infectées à un risque accru de violence domestique. Ceci s'est confirmé lors de notre étude. Ceci souligne l'importance de l'implication du père dans les interventions de prévention de la TME. La TME vient allonger la liste des pathologies délétères sur la santé néonatale en Afrique sub-saharienne. Des interventions simples pour réduire la prévalence d'autres maladies meurtrières ne sont pas encore mises en place. De nombreuses questions de recherche technique et opérationnelle demeurent pour obtenir des interventions de prévention de la TME efficaces, simples, sûres, et acceptables en Afrique sub-saharienne. Ces interventions qui doivent être intégrées dans les autres programmes existants, permettent l'ide,tification de mères et de familles infectées et affectées par le VIH et des liens avec les services de prise en charge doivent être créés.

  • Titre traduit

    Prevention of mother-to-child transmission of HIV in sub-saharan africa : based on studies done in Mombasa, Kenya


  • Résumé

    In developed country, Mother-to-Child Transmission of HIV (MTCT) has been almost eliminated using antiretroviral drugs during pregnancy and delivery, caesarean section and artificial feeding. Interventions simplified and feasible in sub-Saharan Africa have been identified. But all require women to know their HIV testing is difficult to implement. We have tested in Mombasa, Kenya, the efficacy of a vaginal lavage with a chlorhexidine solution during labour to reduce MTCT. This intervention does not require antenatal HIV testing and could benefit the general population by reducing neonatal infections. This intervention was not shown effective to reduce MTCT. We tried to better understand the physiopathology of MTCT, an found that maternal viral load, detection of HIV in the maternal genital tract and in the infant's mouth at birth were independently associated with an increased risk of MTCT. This is in favour of an oro-digestive infant's acquisition of HIV. Knowing her HIV status exposes infected women to an increase risk of violence from her partner. Despite a special attention in the counselling in this regard, this was confirmed in our specific study. This underlines the importance of the father involvement in interventions to prevent MTCT. MTCT is one more element on the list of diseases that impairs neonatal and infant health in sub-Saharan Africa. Simple interventions to reduce the prevalence of other diseases are not yet implemented. Many technical and operational research questions remain to obtain efficacious, simple, safe and acceptable interventions to reduce MTC in sub-Saharan Africa. These interventions should not be taken in isolation but integrated in existing programs; They allow identification of mothers and family infected and affected by HIV, and links with other care services should be in place.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 183 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.164-179.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2001-847
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.