Le sentiment d'injustice à l'école

par Valérie Caillet

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de François Dubet.

Soutenue en 2001

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    En France l'école démocratique de masse impose de nouvelles exigences et de nouveaux défis aux élèves car elle les fait vivre dans des contradictions issues des principes de justice qu'elle défend ; en effet l'égalité et le mérite sont difficilement conciliables, ce qui entraine chez les collégiens et les lycéens un fréquent sentiment d'injustice. Ce sentiment d'injustice permet d'analyser à la fois l'institution scolaire et le comportement de ses acteurs : d'une part il interroge le système scolaire sur ses capacités à définir et appliquer une justice, d'autre part il décrit des problèmes concrets et quotidiens de justice scolaire. A l'aide d'entretiens individuels et de groupes avec les élèves et les enseignants, ce travail vise à saisir le sens du juste dans des situations d'injustices comme l'évaluation, les décisions d'orientation, les rapports aux enseignants et les sanctions. Les jugements scolaires et les manières de vivre ensemble posent évidemment des problèmes de justice différents ; les uns renvoient à des principes de justice purs comme l'égalité et le mérite, les autres font référence à des problèmes de civilité et de règles. Le sentiment d'injustice informe sur la façon dont les élèves vivent dans différentes sphères de justice et dont les acteurs scolaires tentent de résoudre les problèmes quotidiens de justice scolaire. Les constructions de justice inspirées de la pratique se substituent à l'application d'une justice fondée sur des principes universels, considérés par les acteurs scolaires comme insuffisants pour élaborer et justifier des jugements. Aussi c'est plus généralement dans le compromis et dans la façon de traiter les élèves, en particulier à travers le respect de leur personne, que la justice est recherchée. Face au déni de reconnaissance qui constitue sans nul doute une des figures centrales de l'injustice ressentie par les élèves, les rapports entre école et justice doivent donc être envisagés à partir de l'expérience scolaire des élèves. Afin d'éviter le recours à la violence il est également urgent de prendre en considération le sentiment d'injustice des élèves, notamment en ouvrant un débat sur la place qui leur revient dans l'installation d'une justice scolaire.

  • Titre traduit

    ˜The œfeeling of injustice at school


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 645 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 519-531

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VTS 2001/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.