Etude chez le poisson et les organismes aquatiques du devenir métabolique d'un composé oestrogénique : le nonylphénol : conséquences écotoxicologiques et aspects biochimiques

par Rémi Tibaut

Thèse de doctorat en Sciences du vivant, géosciences et sciences de l'environnement. Écotoxicologie

Sous la direction de Jean-Pierre Cravedi.

Soutenue en 2001

à Bordeaux 1 .


  • Résumé

    Le devenir métabolique du 4n-nonylphénol (4n-NP), contaminant lipophile de l'environnement aquatique a été étudié chez le poisson, un escargot et un macrophyte aquatiques, afin de mieux comprendre les effets cestrogéniques et les conséquences écotoxicologiques de cette molécule. Chez le poisson, le 4n-NP absorbé par voie branchiale ou intestinale, passe rapidement dans la circulation systémique. II est plus particulièrement concentré dans les tissus impliqués dans le métabolisme (foie et reins) et les tissus cibles des oestrogènes (gonades, foie et cerveau). La glucuronidation de la partie phénolique est la voie de biotransformation majeure. La chaîne alkyle est quant à elle hydroxylée en positions terminale (w) et subterminale (w-1) et du fait de sa linéarité, est soumise à une B-oxidation. Chez le saumon, les hydroxylations en positions w et w-1 et w-2 de la chaîne alkyle du NP, sont prises en charge, respectivement par les isoformes de cytochrome P450, CYP2M- et CYP2K-like. Ces voies métaboliques conduisent à une perte quasi totale de la capacité à activer le récepteur des oestrogènes (ER) et la transcription des gènes cibles. La vitellogenèse et l'embryogenèse sont des périodes du cycle de reproduction de la gambusie pendant lesquelles un transfert du contaminant a lieu de la mère vers les oeufs et les embryons, suggérant une possible perturbation de la différenciation sexuelle des embryons. Chez la limnée et la lentille d'eau, le 4n-NP est également largement biotransformé (hydroxylation et (B-oxidation) en métabolites inactifs vis à vis du ER.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 258 p.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. p. 237-254

Où se trouve cette thèse ?