Justice sociale et responsabilité individuelle : des débats philosophiques aux enjeux des politiques d'éducation et d'aide sociale

par Sarah Forest

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Claude Gamel.

Soutenue en 2001

à Aix-Marseille 3 .

  • Titre traduit

    Social justice and individual responsability : from philosophical debates to the stakes in educational policy and social security


  • Résumé

    Il s'agit d'étudier les implications des théories contemporaines de la justice sociale rattachées au libéralisme en matière de politiques d'éducation et de politiques d'aide sociale. La première partie est consacrée à l'analyse des théories de la justice. Son objectif est de repérer la spécificité de chacune grâce à une étude des convergences et divergences se nouant au fil des raisonnements et à une recherche des voies de réconciliation envisageables. D'une part sont explorées les théories issues du courant du libéralisme égalitariste : celles de Rawls, Dworkin, Sen, Cohen, Roemer, Arneson, Fleurbaey. D'autre part sont étudiées les théories issues du libéralisme radical : celles de Nozick, Gauthier, Hayek et Van Parijs. La seconde partie s'intéresse aux préconisations explicites ou implicites des théories étudiées dans le domaine de l'éducation générale tout d'abord et dans celui de l'aide sociale ensuite. Dans chaque cas, il s'agit dans un premier temps de dériver de chaque théorie des principes directeurs de l'action publique et, dans un second temps de s'interroger sur les conséquences de leur mise en oeuvre en s'appuyant sur les études empiriques réalisées sur leurs traductions existantes. Dans le domaine éducatif deux enjeux sont étudiés : celui concernant la modulation des ressources éducatives en fonction des caractéristiques sociales ou naturelles de l'élève, celui concernant la liberté des parents de choisir l'établissement fréquenté par leur enfant dans le contexte d'un marché concurrentiel des services éducatifs. Dans le domaine de l'aide sociale, les enjeux étudiés sont relatifs à la nature des prestations versées (prestations en espèces ou en nature) et à la forme de l'aide reçue par les personnes sussceptibles d'un retour à l'emploi (revenu garanti, impôt négatif, allocation universelle).


  • Résumé

    The aim of this work is to study the recommendations of contemporary theories of justice linked to liberal thought in the areas of educational policies and welfare benefits. The first part of the thesis is devoted to the analysis of theories of justice. It tries to locate the particularities of each one through a study of the common features and differences of the argumentations and through a search for ways to bring about reconciliation between competing views. The first set of theories studied the works tied to egalitarian liberalism, written by Rawls, Dworkin, Sen, Cohen, Roemer, Arneson, Fleurbaey. The second one gathers the theories connected with a more radical liberalism, written by Nozick, Gauthier, Hayek and Van Parijs. The second part of this thesis is devoted to the public actions advocated, in an explicit or implicit way, by the theories examined, in the fields of education and national assistance. In each case, the first step of the reflection consists in deducting from each theory of justice a set of loading principles of public action and a second step wonders about the effects of their implementation, referring to empirical studies led on the contemporary examples of their application. Two problems are studied in regard to education : first, tha adaptation of educational resources to the natural and social characteristics of the pupils and next, the legitimacy of a move toward a competing market of educational services based on a vouchers system and on parental liberty of choice. With respect to national assistance, the two problems analysed are the type of the welfare benefits (cash benefits or in-kind benefits) and the rule on the basis of which is determinated the amount given to people able to get a job (guaranteed income, negative income tx, and basic income).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 696 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.p.674-696

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2246/A-B
  • Bibliothèque : École supérieure du professorat et de l'éducation de l'Académie de Nantes. Site de Nantes. Centre de ressources documentaires.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 51(07) IRE
  • Bibliothèque : École supérieure du professorat et de l'éducation de l'Académie de Nantes. Site de Nantes. Centre de ressources documentaires.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 51(07) IRE
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.