La famille, cadre de l'autorité monarchique sous l'ancien régime : XVIe-XVIIIe siècles

par Aurélie Du Crest

Thèse de doctorat en Droit

Sous la direction de Michel Ganzin et de Jean-Louis Mestre.

Soutenue en 2001

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    La thèse étudie les significations, les manifestations et les conséquences de la comparaison du roi à un chef de famille durant les temps modernes. Elle met en évidence les deux fonctions juridico-politiques remplies par la famille à cette époque : définir la personne royale en tant que "père" ou "mari" et légitimer la puissance monarchique en la présentant comme la reproduction de la puissance domestique. Aux XVIe et XVIIe siècles, l'organisation autoritaire de la cellule familiale sert de pierre angulaire à l'édifice absolutiste. Erigée en modèle de gouvernement, la famille permet de justifier la supériorité de la monarchie absolue, héréditaire et masculine sur les autres types de régimes. Cette justification familiale de l'absolutisme royal est d'autant plus vigoureuse qu'elle est entretenue par la royauté elle-même qui, au nom de l'ordre public, prend le contrôle de la famille afin de renforcer la puissance paternelle et d'en faire à la fois le soutien et le reflet de la souveraineté royale. Mais à partir de la fin du XVIIe siècle, les images familiales de la royauté sont de plus en plus utilisées afin de limiter puis de contester le pouvoir royal. . .

  • Titre traduit

    The family as a framework for royal authority under the "Ancien Regime" (16th-18th centuries)


  • Résumé

    This thesis considers the significance, the expression and the consequences of comparisons that were made between the monarch and the head of a family. It highlights two functions of the family, at the time, from a political and legal point of view. These were to define the head of the monarchy as a "father" or "husband", and to legitimize the power of the king as it reflects the power that exists within a household. In the 16th and 17th centuries, the organization of authority within the family serves as a basis for the power of the monarch. This is a way of justifying the superiority of a monarchy that is absolute, hereditary and male-orientated, over any type of system. Such a justification is used by royalty itself when it assumes control of the family in order to reinforce the poxer of the head of the family i. E. The father. But, towards the end of the 17th century, descriptions of the family were used to a greater degree, to contain and then contest, the power of the king. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 419 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.f.378-419

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2168/A-C
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 01-2001-1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.