Etudes botaniques, chimiques et activités biologiques de huit espèces d'Artemisia (Asteraceae) du bassin méditérranéen

par Fabien Juteau

Thèse de doctorat en Biosciences de l'environnement, chimie et santé

Sous la direction de Josette Viano.


  • Résumé

    Huit armoises de la région PACA (Artemisia absinthium, A. Annua, A. Caerulescens ssp. Gallica, A. Campestris var. Glutinosa, A. Chamaemelifolia ssp. Chamaemelifolia, A. Molinieri, A. Verlotiorum et A. Vulgaris) ont été étudiées avec une approche pluridisciplinaire (biosystématique, phytochimie, microbiologie). Certains de ces taxa présentent des enjeux importants, d'un point de vue économique ou écologique. Dans un premier temps, une analyse biosystématique nous a permis de mettre en relief la position marginale des armoises dans les "Aste��racées", et de précisier les limites des marqueurs morphologiques dans un genre aussi vaste que le genre "Artemisia". Nous avons donc recherché des marqueurs chimiques dans les huiles essentielles, après avoir précisé certaines sources de variabilité (organe, période, état physiologique. . . ). Nous avons ainsi dégagé plusieurs jeux de composés permettant de caractériser chacune des huit espèces étudiées (monoterpènes irréguliers, polyacétylènes, perfolanes. . . ) Le genre a été mieux individualisé par les caractères morphologiques, notamment grâce à l'apport de la microscopie électronique à balayage. Enfin, les huiles essentielles ont également été testées du point de vue de leurs activités biologiques (pouvoir antibactérien, antifongique et antioxydant) ; la plupart se sont révélées actives sur une ou plusieurs souches microbiennes. En ce qui concerne les propriétés antioxydantes, des résultats prometteurs ont été obtenus. En conclusion, les positions phylogéniques des taxas n'ont pas été modifiées par les marqueurs chimiques, mais la caractérisation spécifique s'est enrichie de nouveaux éléments de détermination, pertinents dans la mesure où ils peuvent pallier l'absence des caractères morphologiques sexuels. Dans le cadre de la biologie de la conservation, de réelles avancées ont été réalisées sur la connaissance du métabolisme d'une espèce rare d'armoise, "A. Molinieri", et des prespectives de valorisation ont été dégagées.

  • Titre traduit

    Botanical, chemical and biological studies of 8 species of Artemisia (Asteraceae) in the mediterranean area


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 248 f.
  • Notes : Publication autrorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 189-216

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.