Le théâtre de Molière au Portugal : de 1737 à la veille de la révolution libérale

par Marie-Noelle Ciccia

Thèse de doctorat en Etudes romanes. Luso-brésilien

Sous la direction de Bernard Martocq.

Soutenue en 2001

à l'Université Aix-Marseille 1 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œtheater of Molière in Portugal from 1737 down to the eve of the liberal revolution.


  • Résumé

    Cette thèse se propose d'étudier l'influence de Molière dans le théâtre portugais du XVIIIe siècle. On s'intéressera dans une première partie à l'aspect historique de la pénétration de Molière au Portugal. Dans le premier temps, est dressé un panaroma, du domaine théâtral de la première moitié du siècle : le théâtre s'émancipe peu à peu de l'empreinte de la "comedia" espagnole et subit désormais l'influence italienne et surtout française. Le courant néo-classique de l'"Arcadia Lusitana" (Manuel de Sousa, Manuel de Figueiredo, Correia Garçao. . . ) cohabite avec les productions populaires de théâtre de cordel. 1737 marque la date de la première traduction d'une comédie de Molière, restée manuscrite à cette époque, et qui ne sera suivie qu'en 1768 de la traduction de "Tartuffe", premier succès populaire de Molière au Portugal. Le dévot hypocrite est devenu un jésuite hypocrite et la pièce sert d'arme contre la Compagnie de Jésus que le marquis de Pombal combat. La comédie est acceptée par le nouvel organe censorial de la "Real Mesa Censoria" qui sert les intérêts du ministre de D. José I. Notamment dans le domaine de la réforme des moeurs. Jusqu'en 1771, sept comédies moliéresques seront ainsi livrées au public avec l'assentiment de la censure. La seconde partie de cette étude s'attache aux aspects plus théoriques de la pratique de la traduction et de l'adaptation. Partant d'une nomenclature spécifique, on effectue, selon plusieurs axes, des comparaisons de textes édités et/ou manuscrits : en premier lieu, la réception par le public d'une pièce à grand succès ("Le mariage forcé"), puis le problème de l'anonymat des traducteurs, l'étude de la traduction de "L'avare" et des diverses comédies qui s'en inspirent, voire qui la plagient, enfin l'évolution du personnage du Tartuffe dans le théâtre populaire portugais jusqu'au premier quart du XIXe siècle. La thèse se conclut par une bibliographie de toutes les traductions de comédies moliéresques du XVIIIe siècle à nos jours.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Centre culturel Calouste Gulbenkian à Paris

Le théâtre de Molière au Portugal au XVIIIe siècle : de 1737 à la veille de la révolution libérale


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., (690 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.577-618. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Centre culturel Calouste Gulbenkian à Paris

Informations

  • Sous le titre : Le théâtre de Molière au Portugal au XVIIIe siècle : de 1737 à la veille de la révolution libérale
  • Dans la collection : Publications du centre culturel Calouste Gulbenkian
  • Détails : 1 vol. (618 p.-[1] f. de pl.)
  • ISBN : 972-8462-31-X
  • Annexes : Bibliogr. p. 569-592. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.