"Travail de la terre, travail de la pierre". Des modes de mise en valeur des milieux arides par les sociétés himalayennes : L'exemple du Ladakh

par Valérie Labbal

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Bruno Martinelli.


  • Résumé

    Situé à l'extrémité occidentale du plateau tibétain, le Ladakh est une région nord-himalayenne aride dont la population s'est installée depuis des siècles le long du Haut Indus et des nombreux torrents d'origine nivale ou glaciaire. Cette région d'oasis aux confins des aires culturelles tibétaine, indienne et centre-asiatique est demeurée un royaume indépendant du 10e au 19e siècle. La thèse traite du mode de mise en valeur de ce milieu particulier par la société ladakhi en insistant sur l'articulation entre communautés rurales et pouvoir royal. Les modes de perception, d'organisation et d'exploitation du territoire ainsi que l'organisation sociale et religieuse des activités agricoles au sein d'une communauté oasienne sont décrits. En imposant un même modèle de gestion des ressources, en nommant des fonctionnaires villageois responsables de cet ordre et en s'appropriant un grand nombre de rituels agraires, le roi maîtrisait autrefois l'ensemble du processus de production. Qui plus est, par une qualité inhérente à sa personne, il influait de façon quasi-magique sur la reproduction ou non des conditions nécessaires à la prospérité. La thèse tente également de reconstituer les étapes de la mise en valeur du milieu à l'échelle locale puis régionale. Dans le Haut Ladakh, le peuplement se serait fait à l'origine par l'aménagement des vallées de torrent et de leurs cônes de déjection à l'aide de moyens simples et peu exigeants en travail. L'étude détaillée de la technologie hydraulique dans l'oasis de Sabu a permis de mettre en évidence le mode original de conquête du milieu mis en œuvre autrefois, consistant à valoriser les voies naturelles d'écoulement de l'eau et à domestiquer les eaux de crue. L'espace hydraulique s'avère être le résultat d'une construction progressive sans intention collective. L'ordre collectif aurait été instauré ultérieurement par le pouvoir royal. En revanche, ce pouvoir semble avoir joué un rôle moteur dans l'aménagement de la plaine de l'Indus.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (x-440 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 401-419. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.