L' emphase dans le discours spontané anglais : corrélats acoustiques et prosodiques

par Sophie Herment-Dujardin

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Daniel John Hirst.

Soutenue en 2001

à Aix-Marseille 1 .


  • Résumé

    L'emphase a fait l'objet de peu d'études, pour la plupart fondées sur de la parole de laboratoire c'est pourquoi ce travail, principalement expérimental, a pour objectif de déterminer les paramètres acoustiques et prosodiques les plus révélateurs de l'emphase dans le discours spontané anglais. Afin de décider quels sont les passages ou mots emphatiques dans le corpus de parole spontanée choisi, on opte pour une étude perceptive auprès d'auditeurs anglophones naïfs. Grâce à ces sondages, un degré d'emphase est determiné pour chaque mot, qui sert de point de départ à des analyses acoustiques. L'étiquetage de la base de données en unités rythmiques et en phonétique est réalisé. On procède ensuite à une analyse acoustique des segments, qui confirme l'hypothèse que la fréquence fondamentale, la durée segmentale, l'intensité globale et les pauses sont certainement essentielles dans la perception de l'emphase, et qui permet également de dégager des paramètres autorisant la mise en œuvre d'une analyse statistique. Cette analyse objective est effectuée grâce à un logiciel de statistiques (qui génère des arbres de classification) sur les segments du corpus mais aussi sur chaque locuteur et chaque type de discours, afin de voir si des stratégies se dégagent. Enfin, une étude sur signaux manipulés constitue le pendant de l'analyse statistique. La fréquence fondamentale, les durées segmentales et les pauses sont modifiées tour à tour dans certains segments du corpus. La délexicalisation de ces segments est également entreprise et un nouveau test de perception est mis en place. Ce test perceptif sur signaux manipulés permet d'intégrer le critère du sémantisme qui n'a pu être inséré dans les paramètres pour l'analyse statistique. On peut conclure que l'emphase est une mise en relief inattendue qui marque une implication de la part du locuteur plus importante qu'à la normale grâce à une augmentation de l'énergie dépensée pour prononcer l'occurrence emphatique, et/ou une augmentation de la hauteur et/ou du mouvement mélodique sur cette occurrence.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (391 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.284-299. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.