Utilisation du 4, 4, 4-Trifluorobutynoate d'éthyle en synthèse organique : application à la synthèse de nouveaux rétinoïdes trifluorométhylés

par Gildas Prie

Thèse de doctorat en Chimie organique

Sous la direction de Alain Duchêne.

Soutenue en 2000

à Tours .


  • Résumé

    Malgré un récent développement en chimie organique, les molécules fluorées ou polyfluorées ont trouvé de nombreuses applications en raison de leurs propriétés particulières. Il nous est paru intéressant d'étudier la synthèse de différentes molécules trifluorométhylées à partir du 4, 4, 4-trifluorobutynoate d'éthyle comme synthon fluoré de départ. Dans une première partie bibliographique, nous présentons la singularité de l'élément fluor et les différentes propriétés qu'elle lui confère puis nous rappelons quelques méthodes d'obtention d'oléfines trifluorométhylés. La seconde partie est consacrée à l'étude d'additions directes sur le 4, 4, 4-trifluorobutynoate d'éthyle. Les additions d'iode, de brome, d'hydrure de tributyléthain et d'amines sont étudiées et conduisent aux oléfines trifluorométhylées fonctionnalisées correspondantes. L'addition de diamines linéaires donne exclusivement les (Z, Z)-diénaminonesters correspondants. L'addition d'aminoalcools suivie d'une transesterification conduit à des macrohétérocydles trifluorométhylés. La réduction de la plupart des (Z)-β-énaminoesters synthétisés conduit aux β-aminoesters correspondants avec d'excellents rendements. Dans la troisième partie, nous décrivons la synthèse du (Z)-3-iodo-4,4,4-trifluorobut-2-enoate d'éthyle. Cet iodure vinylique réagit en couplage de type Stille avec des vinyl ou alcynylétains pour donner les diènes ou énymes triflorométhylés correspondants. Le couplage avec le (E)-1,2-bis(tributylstannyl)éthylène conduit au (2E, 4E)-3-trifluorométhyl-5-tributylstannylpenta-2,4-diénoate d'éthyle, vinyléthain qui subit des couplages palladiés avec différents halogénures aromatiques. La formation du (2E,4E)-3-trifluorométhyl-5-iodopenta-2,4-diénoate d'éthyle par iododéstannylation du dernier produit suivi du couplage de type Heck-Sonogashira vis à vis d'alcynes vris ou du couplage de type Stille vis à vis de vinyléthain cnduit stéréosélectivement aux diénynes ou aux triènes trifluorométhylés correspondants. La quatrième partie est consacrée à la synthèse des dérivés de molécules naturelles : homologues de Anthemis Suguramica ou crysanthemum macrotum et un précurseur d'homologues de toxines de champignons à la fraise. Nous avons également synthétisé deux dérivés (13E)-13-trifluorométhylés de l'acide rétinoïque ainsi que des (13E)-9,10-déshydro-13-trifluorométhylrétinoates d'éthyle par couplage de type Heck-Sonogashira avec des alcynes en C13 dérivé du safranal, de l'alpha et de la bêta-ionone.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (288 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 287-288. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS-2000-TOUR-4034
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.