Etude de la fourmi tetramorium bicarinatum : approches biologique et moléculaire

par Cyril Astruc

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées , sciences médicales

Sous la direction de Christine Errard.

Soutenue en 2000

à Tours .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Tetramorium bicarinatum Nylander, est une fourmi rencontrée dans les régions tropicales et subtropicales. Nous avons réalisé une étude de la biologie de l'espèce. Une étude détaillée des interactions entre des individus provenant de différentes colonies de T. Bicarinatum (sociétés provenant du Japon et du Brésil), nous a permis de mettre en évidence qu'il n'y avait pas d'agressivité intraspecifique, alors que cette espèce est très agressive envers des individus d'espèces différentes (myrmica rubra). Une étude des hydrocarbures cuticulaires a montré que les ouvrières des colonies de T. Bicarinatum possèdent toutes les signatures chimiques très similaires composées d'alcanes linéaires et d'alcène, alors que M. Rubra possède, en plus, une grande quantité de composés ramifiés de type diméthylalcanes. Nous suggérons que ces composés jouent un rôle déterminant dans la reconnaissance coloniale et que ces résultats peuvent expliquer la tolérance intraspécifique intercoloniale de T. Bicarinatum. L'ensemble des résultats montre d'autre part que T. Bicarinatum possède le profil des « tramp species » ou fourmis vagabondes. Dans un deuxième temps, nous nous sommes intéressés à certains marqueurs moléculaires des Formicidae, en cherchant à améliorer la technique de STD. Enfin, nous avons réalisé, sur cinquante espèces appartenant à onze sous-familles et deux extra groupes, des séquences d' ADN provenant de deux gènes homéotiques, abd-A et Ubx. Ces séquences utilisées avec vingt-quatre caractères morphologiques nous ont permis d'effectuer une reconstruction phylogénique des Formicidae. Le résultat le plus marquant est que les Cerapachynae, Dorylinae, Ecitoninae et Leptanillinae constituent un groupe monophylétique. Nos résultats confirment aussi les hypothèses proposées par les reconstructions phylogéniques morphologiques, à savoir la proximité des Formininae et des Dolichoderinae ainsi que l'existence de deux principales tribus de Ponerinae : les Ectatommini et les Ponerini.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (200 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 187-199

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.