Couplage excitation-contraction des cardiomyocytes isolés de mammifères : effet du gonflement cellulaire et étude du rétrocontrôle du courant calcique dans les microdomaines

par Fabien Brette

Thèse de doctorat en Sciences de la vie, spécialité Biomembranes

Sous la direction de Jean-Yves Le Guennec.

Soutenue en 2000

à Tours .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le travail de recherche effectué au cours de cette thèse a pour objet d'étudier le couplage excitation-contraction dans les cardiomyocytes isolés de mammifères. Nous avons mesuré le courant calcique de type L dans des myocytes ventriculaires de cobaye isolés enzymatiquement grâce à la technique du patch clamp en configuration cellule entière. 80% des cellules présentent un courant calcique avec une inactivation multiphasique. Nous avons montré que ce décours multiphasique était du à la libération de calcium par le réticulum sarcoplasmique. Nous avons conclu qu'un lien fonctionnel dans les cellules ventriculaires de cobaye existe entre le DHPr et le RyR et celui-ci est dû à la présence de microdomaine dans les « fuzzy space » (espace flou). Une relation entre le décours multiphasique et la facilitation dépendante du potentiel du courant calcique a été observée. L'état de phosphorylation des cellules est impliqué et le le Cs + pourrait induire une activation de la PKA. D'autre part, nous avons mené une étude complète sur l'effet du gonflement cellulaire sur les différentes phases du couplage excitation-contraction. Nous avons utilisé la technique de patch clamp, la fluorimétrie pour mesurer le transitoire calcique, un détecteur de bord pour mesurer la contraction, un microscope confocale pour visualiser la membrane plasmique et enfin des techniques biochimiques pour vérifier l'état de phosphorylation de protéines. Un effet biphasique a été trouvé. Au bout d'une minute d'exposition à une solution hypoosmotique, une augmentation de la durée du potentiel d'action, de la contraction, du transitoire calcique a été observée. Une exposition plus longue (10 min) fait diminuer tous ces paramètres. L'amplitude du courant calcique diminue dès le passage de la solution hypoosmotique. D'autre part, le système de tubule T visualisé en microscopie confocale n'est pas altéré par le choc hypoosmotique et l'état de phosphorylation des phospholambanes n'est pas modifié.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (179 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 140-160

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.