Génétique et dynamique des populations de pucerons vecteurs de la jaunisse nanisante de l'orge en culture de maïs. Effet d'un traitement à l'imidaclopride

par Lucie Haack

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées. Sciences médicales

Sous la direction de Charles Antoine Dedryver.

Soutenue en 2000

à Tours .


  • Résumé

    Les populations de pucerons des céréales et des virus de la jaunisse nanisante de l'orge (BYDV) qu'ils transmettent étant mal connus sur le maïs, les objectifs de ce travail étaient I) de caractériser les populations de pucerons sur le maïs en combinant des études dynamiques et génétiques, II) de mieux connaitre l'épidémiologie de la jaunisse nanisante de l'orge sur le mais et III) d'évaluer l'impact de l'imidaclopride, insecticide systémique en traitement de semences développé par la société Bayer s. A. Des dynamiques de populations caractéristiques ont été observées pour chacune des trois espèces de pucerons sur le maïs, sitobion avenae (F. ), rhopalosiphum padi (L. ), et metopolophium dirhodum (Walker). Les agrégats de pucerons sont répartis aléatoirement dans la parcelle de maïs. Deux génotypes de l'espèce S. Avenae, identifiés à l'aide de locus microsatellites, sont restés prédominants sur le maïs au cours de la saison et sur deux années. Ils ont également été détectés sur les diverses plantes hôtes échantillonnées pendant plusieurs années, sur une zone géographique étendue. Ces génotypes seraient des clones généralistes asexués, ayant pu être favorisés par les pratiques culturales rencontrées en France. D'autre part, de nombreux génotypes rares étaient continuellement renouvelés sur le maïs au cours des deux années. Une structuration identique a été observée pour les populations de M. Dirhodum. La disparition de certains génotypes rares de S. Avenae sur le maïs est due à une contre-sélection sur cet hôte. Une épidémie de la jaunisse nanisante de l'orge sur le maïs comporte une phase de contamination primaire par les ailes colonisant la parcelle mais par de phase de dissémination secondaire des virus par les aptères. L'imidaclopride est efficace contre le développement des populations de pucerons sur le maïs, mais pas sur la colonisation de la parcelle par les ailes ni sur le taux d'infection du mais par les virus de la jaunisse nanisante de l'orge.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (155 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 103-120

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.