Etude in vitro de la différenciation de la lignée spermatogénétique chez le rat

par Christophe Staub

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Philippe Durand.

Soutenue en 2000

à Tours .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La spermatogenèse est un processus finement régulé de multiplication et de différenciation cellulaire, conduisant à la production de gamètes mâles au niveau de l'épithélium séminifère du testicule. La mise au point d'un système de culture, permettant aux cellules germinales de réaliser l'étape méiotique de la spermatogenèse in vitro, était l'objectif principal de cette thèse. Des cultures de tubes séminifères ont été réalisées à partir de rats Wistar prépubères, dans des chambres bicamérales permettant de reproduire partiellement la polarité des cellules testiculaires. Le passage de la méiose a été caractérisé grâce a : - l'expression de gènes spécifiques de certaines étapes de la méiose par RT-PCR quantitative relative ; - l'identification des différents types cellulaires en culture en microscopie électronique à transmission ; - la mise en évidence des spermatides par immunocytochimie grâce à un anticorps dirigé spécifiquement contre une protéine acrosomique ; - la détermination de la ploïdie des cellules ; - l'utilisation du BrDU pour suivre la progression des cellules germinales in vitro. Il a été montré, au cours de cultures réalisées à partir d'animaux de 20-22 jours, que des spermatocytes primaires leptotène sont capables de se différencier in vitro jusqu'au stade de spermatide ronde. Pour la première fois, l'étape méiotique de la spermatogenèse est réalisée entièrement en culture, à partir de cellules germinales mâles de mammifères. Une étude comparative de la cinétique de différenciation a été réalisée in vitro et in vivo. Ce travail offre de nouvelles perspectives dans le domaine de la compréhension de la méiose. Il devrait permettre de mettre au point de nouvelles approches dans le domaine de la stérilité masculine ou de la contraception. En outre, la possibilité de produire en culture des cellules germinales dont l'état de différenciation devrait autoriser une fécondation in vitro, pourrait ouvrir les portes de la transgénèse chez les espèces domestiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (203 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie, 27 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.