Contribution à l'étude des représentations chez les jeunes enfants : le cas d'un travail sur un poème dans une classe de maternelle

par Michel Place

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Jean-Claude Sallaberry.

Soutenue en 2000

à Tours .


  • Résumé

    Dans une école maternelle rurale, un groupe restreint d'enfants écoute un poème proposé par l'enseignant. Les élèves le récitent et en discutent. L'étude porte sur les représentations qui circulent. La problématique concerne l'interprétation que font les enfants de ce texte et comment ils se situent par rapport aux mondes proposés par le texte, par la réalité construite lors de la discussion et par leurs propres expériences. Le cadre institutionnel dans lequel s'effectue cette recherche est perçu à travers les permanences historiques dégagées dans les textes officiels qui régissent l'enseignement de la poésie. Selon le principe de complémentarité, le développement du langage est abordé selon deux points de vue : celui de la psychologie génétique et celui de la psychanalyse. La poésie reste marquée par ce qu'il est convenu d'appeler l'écart à la norme et par la métaphore. L'avancée théorique d'Henri Meschonnic suite à ses études sur le rythme, oblige à reconsidérer le poème comme une stratégie d'écriture. La question de l'interprétation est centrale dans cette recherche. Les termes de symbole, d'anaphore et de représentation. La typologie qui distingue représentations métaphorique et rationnelle développée par J. C. Sallabery offre un premier outil d'analyse du recueil de données. La logique naturelle de Jean-Blaize Grize ainsi que les jeux de langage de Frédéric François sont complémentaires. La méthode utilisée est qualitative et prend en charge tout le discours des enfants, contrairement à la méthode clinique de Jean Piaget. Il est montré que les enfants effectuent des mouvements interprétatifs. L'idée d'une "totalité interprétative" où le contenu du texte et l'intention de l'auteur sont pris en compte serait un possible aboutissement. Elle est de l'ordre d'une construction. La pensée égocentrique de l'enfant en tant qu'incapacité à se mettre à la place de l'autre doit être reconsidérée en fonction des re��sultats obtenus. Un outil didactique se conçoit à la suite de cette étude dans le cadre d'une pédagogie de la langue orale à l'école primaire

  • Titre traduit

    Contribution to the study of representations in young children : A case study on a poem in a nursery school class


  • Résumé

    In a rural nursery school, a small group of children listen to a poem proposed by the teacher. The students recite it and discuss about it. The study concerns representations that circulate. The problematic concerns the interpretation of this text by the children, and how they place themselves in relation to the worlds proposed by the text, by the reality built up during the discussion and by their own experiences. The institutional framework of this research is perceived through the historical permanencies extracted in official texts that govern the teaching of poetry. In accordance with the principal of complementarity, the development of language is tackled through two standpoints: the one of genetic psychology and that of psychoanalysis. Poetry remains influenced by what is generally named a deviation to the norm and by metaphor. The theoretical advance of Henri Meschonnic following his studies on rhythm bound a reconsideration of the poem as a writing strategy. The topic of the interpretation is central in this research. The terms of symbol, anaphora and of own interpretation, brought in the aesthetic domain allow a better apprehension of the concept of representation. The typology that separates metaphoric from rational representations, developed by Jena Claude Sallaberry, allows a first tool for the analysis of data gathering. The natural logic of Jean-Blaise Grize, as well as the language plays of Frédéric François, are complementary. The method used is qualitative and takes into account the entire speech of children, unlike the clinical method of Jean Piaget. It is demonstrated that children are making interpretative movements. The idea of an "interpretative totality" whereby the context of a text as well as the intention of the author are taken into account would be a possible outcome. This idea is a sort of a construction. The egocentric thought of a child, i. E. The inability to put himself in somebody's place, must be reconsidered according to the results obtained. A didactic tool is designed from this study in the framework of an educational method of the oral language in primary school.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Atelier national de reproduction de thèses à Villeneuve d'Ascq

Contribution à l'étude des représentations chez les jeunes enfants : le cas d'un travail sur un poème dans une classe de maternelle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (646 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. BU Tanneurs.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Atelier national de reproduction de thèses à Villeneuve d'Ascq

Informations

  • Sous le titre : Contribution à l'étude des représentations chez les jeunes enfants : le cas d'un travail sur un poème dans une classe de maternelle
  • Détails : 1 vol. (644 p.)
  • ISBN : 978-2-7295-4810-0
  • Annexes : Bibliogr. p. 320-328. Index. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.