Fichte et la philosophie transcendantale comme science : étude sur la naissance de la première doctrine de la science (1793-1796)

par Jean-François Goubet

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Myriam Bienenstock.

Soutenue en 2000

à Tours .


  • Résumé

    Le présent travail a eu pour but de souligner l'importance qu'a prise chez Fichte le caractère scientifique de l'investigation philosophique. Le philosophe a tenu ensemble deux traditions différentes, un héritage thématique kantien et un héritage méthodique classique. En même temps qu'il reprenait à son compte la critique kantienne de la métaphysique dogmatique et qu'il mettait en avant l'antécédance de l'activité sur l'être, du Moi constitutif sur la chose, Fichte souscrivait à une compréhension fondationniste de la connaissance par principes, à une démarche utilisée par ceux qu'il rejetait eu égard au contenu de leur pensée. La notion de philosophie transcendantale comme science, remise dans le contexte de l'époque, renvoie immédiatement à Reinhold. C'est grâce aux débats cristallisés par sa Philosophie élémentaire, qu'ils portent sur la méthode philosophique, la connaissance ou la liberté, que Fichte a pu donner forme à ce qui allait devenir sa première Doctrine de la Science d'Iéna. Notre étude a souhaité préciser quelles furent les discussions d'actualité qui permettent de comprendre le détail de la reprise de Kant par Fichte. Fichte a voulu embrasser la totalité des sciences philosophiques à partir d'une assise pratique, fournir un système de la liberté. Que l'on considère l'élévation de la conscience à l'ambiance philosophique (l'introduction à la science) ou la justification de l'action concrète (sa clôture), le penseur est parvenu à concilier savoir par principes et attitude naturelle. La liberté en sa présence s'est ainsi comprise en son sens spéculatif fondateur avant de surmonter, forte de ce savoir de soi, un monde désormais assumé.


  • Résumé

    This thesis wanted to lay the emphasis upon the importance of the scientifical nature of Fichte's philosophical investigation. The philosopher put together two traditions, Kant's theme on one hand and a classical method on the other hand. As an heir of the Kantian critic of dogmatic metaphysics, he set activity before being, and constitutive I before thing. At the same time, Fichte understood knowledge by principles as a project of foundation. So, he agreed with a way followed by Kant's opponents. In this historical context, the concept of transcendental philosophy as a science refers immediately to Reinhold. Through the discussions upon his elementary Philosophy (about philosophical method, knowledge or freedom), Fichte was able to shape what was going to be his first Jena's Doctrin of Science. Our study wanted to define more precisely what are the debates of the time which contribute to clarify the way he took over the critical thought from Kant. Fichte wanted to set all the philosophical sciences on a practical basis, to produce a system of liberty. He succeeded in conciliating the knowledge by principles and the natural point of view, whatever is looked at : whether the elevation of consciousness to the philosophical level (the introduction to science) or the justification of concrete action (the end of science). Freedom was to be understood in the speculative sense of foundation. Later, it was intended to overwhelm a world which was now accepted.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (385 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 365-379. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.