La ballade polyphonique à la fin du Moyen Âge : de l'union entre musique naturelle et musique artificielle

par Gilles Dulong

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Olivier Cullin.

Soutenue en 2000

à Tours .


  • Résumé

    Ce travail cherche à préciser la manière dont sont réunies la « musique naturelle » (la poésie) et la « musique artificielle » (la musique) dans la lyrique poétique française du XIVe siècle, à travers une anthologie de ballades du manuscrit de Chantilly (musée Condé 564). Cette union est envisagée à trois points de vue : prosodique, formel et sémantique. L’examen de la prosodie sur le mètre le plus fréquent, le décasyllabe, montre une tendance à la diversité qu'on ne peut ramener à un paradigme, en particulier dans les pièces très mélismatiques. Mais certaines idées directrices permettent de trouver des solutions pragmatiques. Cette tendance à la diversité au sein d'une « forme fixe » se confirme dans une certaine mesure dans l'association des formes poétiques et musicales. Toutefois ce sont plus particulièrement la conception du refrain et sa relation à la strophe qui témoignent, sur le plan du genre, d'une orientation du discours musical qui se rapproche de celle du discours poétique : formellement plus libre que dans les autres formes de la lyrique poétique dont il constitue ici le point central, le refrain tend musicalement à une récapitulation de la strophe, par divers procédés, mais peut aussi entrer en contradiction avec elle. La dimension du sens peut être engagée sur chacun de ces trois plans, sans être l'objet d'un système, mais dans des relations parfois riches et complexes entre texte et musique. A ce titre, la notion de « subtilité » peut désigner ces relations, et doit être entendue dans un sens plus large que celui des simples complexités du langage musical.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (363 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 125 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque musicale Jean-Yves Couteau.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 23.2 DUL
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.