Caracterisation d'insectes et comprehension des mecanismes de resistance aux insecticides a l'aide de techniques de biologie moleculaire

par Philippe Menozzi

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Didier Fournier.

Soutenue en 2000

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les travaux de caracterisation moleculaire ont concerne plusieurs insectes avec des objectifs differents. Plusieurs biotypes de l'aleurode bemisia tabaci ont ete mis en evidence par rapd-pcr. Cette technique a par ailleurs montre qu'une souche mutante de la coccinelle harmonia axyridis ne presentait pas un polymorphisme different de celui de la souche sauvage. Chez deux sous-especes du collembole monobella grassei, il a ete observe un polymorphisme important qui n'a pas permis de preciser la position taxonomique des individus d'une zone de contact entre les sous-especes. Par rapd-pcr et caps sur l'adn mitochondrial, l'hypothese d'un croisement entre deux especes de coccinelles, coccinella septempunctata et h. Axyridis, a ete infirmee. Les travaux sur la resistance aux insecticides ont concerne un des mecanismes majeurs de resistance chez les insectes : la modification de l'acetylcholinesterase (ache), enzyme impliquee dans la transmission de l'influx nerveux et cible de certains insecticides. Chez le puceron du cotonnier aphis gossypii et le moustique culex pipiens, les strategies de clonage du gene codant pour cette enzyme ont mis en evidence un gene codant pour une ache non impliquee dans la resistance. Ce resultat remet en question l'existence d'un gene unique codant pour cette enzyme chez ces insectes. L'hypothese de l'implication dans la resistance d'une enzyme a fonction cholinergique mais n'appartenant pas a la famille des cholinesterases a ete emise. Il a ete montre que de nombreuses mutations, creees par mutagenese dirigee, engendraient une resistance aux insecticides de l'ache de drosophile produite in vitro. La technique du pasa a montre que tres peu d'entre elles sont retrouvees dans les populations naturelles. Dans des populations de drosophile n'ayant pas ete soumises a une pression insecticide pendant plus de deux ans, l'analyse des alleles presents dans les individus ainsi que les cinetiques sur les enzymes mutees ont suggere que le maintien de la resistance pouvait s'expliquer par un effet d'heterosis et par recombinaison de certaines mutations.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 250 p.
  • Annexes : 158 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2000TOU30017
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.