Modalités et stratégies de construction d'un environnement cognitif commun : le cas des contrôleurs de la navigation aérienne

par Marie-Christine Bressolle

Thèse de doctorat en Ergonomie

Sous la direction de Bernard Pavard.

Soutenue en 2000

à Toulouse 2 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œbuilding of a common cognitive environment : modes and strategies : the case of air traffic controllers


  • Résumé

    Notre recherche s'inscrit dans la perspective de modernisation de la position de travail des contrôleurs du trafic aérien, dont la mission s'apparente au contrôle d'un environnment dynamique avec une forte contrainte temporelle. Elle porte sur les mécanismes de construction des connaissances supposées partagées dans les communications. Basée sur le modèle de la communication de Sperber et Wilson (1989) associé à une orientation interactionniste, notre approche met l'accent sur les modalités non-verbales d'intervention et le niveau de participation variable des interlocuteurs. Les résultats portent sur trois caractéristiques des communications : les composantes évoquées sur le trafic (contenu des interventions verbales), l'utilisation des différentes modalités (verbales, non-verbales fonctionnelles et indirectes) et le caractère manifestement adressé des interventions. Les contrôleurs privilégient l'utilisation de modalités conjointes pour communiquer certains contenus informationnels. De plus, des stratégies communicationnelles basées sur la production d'interventions manifestement adressées ou non adressées sont mises en évidence. Elles sont interprétées comme l'expression d'un compromis entre la nécessité de s'assurer d'une compréhension mutuelle vis-à-vis des éléments critiques pour la gestion du trafic et celle de faire face à la pression temporelle. Des séquences d'interactions nominales sont ensuite analysées pour montrer comment l'utilisation d'informations indirectes ou non-verbales peut permettre de construire un environnement cognitif commun sans recourir aux échanges verbaux. L'examen de séquences incidentelles conforte ces premiers résultats. Il indique que la compréhension se construit sur la base de plusieurs types d'hypothèses relatives aux connaissances ou aux intentions du coéquipier et comment l'utilisation des ressources de l'environnement contribue à récupérer les incompréhensions. Différentes implications sont discutées et en particulier, l'intérêt d'étudier les mécanismes de contrôle de la compréhension mutuelle.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 204 p.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. p. 194-204

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'étude du travail et d'orientation professionnelle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2000/BRE

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.