Temps, affect, sensation : de Cézanne à Matisse

par Viviane Rosé

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Raymonde Carasco.

Soutenue en 2000

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L'attention portée aux dits, écrits et oeuvres de Monet, Cézanne, Van Gogh, Matisse montre que lorsque le sensible devient le problème même de la peinture, apparaissent conjointement une poiétique des sensations et une composition spécifique modifiant la compréhension du sentir et celle du re-sentir artistique. Il faut donc fonder théoriquement mais aussi affiner au contact de chaque oeuvre la thèse selon laquelle l'organisation de l'affectivité s'ancre dans le chiasme de la temporalité et de la corporéité et produit une contexture. Une explication préalable de l'affectivité comme dimension de l'existence analyse ses modalités (sensation, sentiment, motif, humeur, directions de sens, tonalité affective générale) et dégage l'idée d'un champ affectif dynamique. Dès lors est élucidé comment l'art en tant qu'il dévoile et fait fonctionner l'organisation de l'affectivité en réalise la transformation par création de sensations, affects, percepts, trans-sensibilité au sein d'une contexture comme agencement toujours en acte des éléments-événements (temporalisation, spatialisation, coloration, lumination, formation de formes, de trajets de lignes, de vrillements et matérialités de touches, de signes expulsant des choses). Des monographies distinctes mettent en valeur la chromogenèse, l'instantanéité et l'extension de l'univers chez Monet, le passage du chaos à l'organisation des sensations colorantes menant à la logique du pli de l'expulsion de la lumination chez Cézanne, l'intensité et l'extase chez Van Gogh, la sur-face chez Matisse. A chaque fois la double compréhension de la logique ou culture des sensations comme fondement et de la temporalité de l'organisation de la contexture avec ses schèmes spécifiques nécessite une approche et un vocabulaire appropriés car l'art en inventant la corporéité transforme l'ensemble de notre façon d'exister dans le monde.

  • Titre traduit

    Time, affectivity, sensation : from Cezanne to Matisse


  • Résumé

    The study of the words, writings and works of Monet, Cezanne, Van Gogh and Matisse shows that when the tangible world becomes the main concern of painting, there appears conjointly a poetry of sensations and a specific composition that modifies the understanding of artistic feeling. We must thus establish theoretically but refined in contact with the artists'works, the thesis that this organization of affectivity is anchored in the khiasma of temporality and corporality, and that it produces a contexture. By modalities (sensation, feeling, motive, mood, direction of senses, general affective tone) and reveal the idea of a dynamic affective field. We can thus elucidate how art in so far as it unveils and uses the organization of affectivity then transforms it by creating sensations, affects, percepts and trans-sensitivity in a contexture of ever-moving arrangement of elements and events (temporalization, spatialization, coloration, light, structuration of shpaes, direction of lines, movement and materiality of touch which cause things to emerge). Monographs demonstrate the genesis through colour, the instantaneousness and the extension of the universe in Monet's work, the progression from chaos towards organization of colour and sensation leading to the logic of expulsion and light in Cezanne's work, the intensity and ecstasy of Van Gogh, the "sur-face" of Matisse. In each case the simultaneous comprehension of the basis of logic or culture of sensation and the temporality of the organization of the context with its specific planning and construction necessitates an appropriate approach and vocabulary because art, by inventing new modes of apprehending bodily and corporal reality, transforms the way that we exist in the world.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par ANRT à Lille

Temps, affect, sensation : de Cézanne à Matisse


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (273, 258 f.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 245-249

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2833
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par ANRT à Lille

Informations

  • Sous le titre : Temps, affect, sensation : de Cézanne à Matisse
  • Détails : 2 vol. (273 p., 258 p.)
  • ISBN : 2-284-03998-7
  • Annexes : Bibliogr. vol.2 p. 245-249. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.