Clinique des passions - Passions de l'être

par Carlos Ramos

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de MARIE JEAN SAURET.

Soutenue en 2000

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Le mot passion designe la souffrance telle que l'etymologie le montre. La passion est concue, dans la tradition de la pensee philosophico-religieuse comme opposee a la raison ce qui la rend cible de la morale. La psychologie heritiere de cette tradition et inscrite dans une pretention scientifique n'echappe pas a cette dualite qui concoit la passion comme autonome. La psychanalyse remet en question cette opposition avec la logique de l'inconscient. Il s'agit de cerner l'enjeu subjectif de la passion pour chercher a reperer le point aveugle d'ou la passion emerge et auquel la clinique doit faire face. Avec les conceptualisations freudiennes et lacaniennes, il est possible de situer les passions dans le champ de la clinique ou elles sont interrogees par rapport a chaque structure. Saisir les passions a partir de la psychanalyse permet de discerner la collusion de l'amour et la haine, et le moi comme le paradigme de la passion de l'homme. C'est le manque a etre qui definit l'ethique psychanalytique et ce sont les passions de l'etre, amour, haine et ignorance dans la dialectique du transfert, qui seront susceptibles de mener le sujet sur la voie du desir. C'est par amour que commence toute analyse, mais amour et haine ne vont pas l'un sans l'autre ; d'ailleurs, il n'y a pas d'entree en analyse sans l'ignorance, et d'une absence de savoir surgit une position ethique pour la clinique : le non savoir. Le non-su comme savoir impossible conceptualise par lacan sous le nom de reel et duquel se degage l'ethique du bien dire. Les passions sont effet de l'ignorance qui signe la relation du sujet a l'objet pris dans la jouissance, rapport dont la clinique du fantasme doit rendre compte. Le passionne confronte a un impossible " ne veut rien savoir " de la cause de son desir ni de sa division, il se fixe a un signifiant qui devient objet en tant que condition absolue comme un bien essentiel et unique, constituant une dyade qui temoigne d'une suspension symbolique. La passion fait partie de la vie de tout nevrose ou le contingent devient necessaire ; elle prend des formes extremes dans la psychose d'ou l'urgence qui impose de trouver la logique dont la psychanalyse avec sa rigueur conceptuelle et son ethique liee a la clinique ouvre la porte. La litterature fraye le chemin a la psychanalyse. Il s'agit d'en suivre les traces des passions et de rendre compte de cette intricati


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 433 f
  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.