La suffixation en ̱ien : aspects sémantiques et phonologiques

par Stéphanie Lignon

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Christian Molinier.

Soutenue en 2000

à Toulouse 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette these se donne deux objectifs. Le premier est de faire une monographie du suffixe -ien dans la lignee des travaux inities par danielle corbin, et donc de faire une description associative et unifiee avec une operation semantique preponderante, une operation categorielle et une operation morphologique. L'operation semantique en tant qu'operation dominante impose les specificites du suffixe par rapport aux autres suffixes disponibles. Le suffixe -ien permet de former des adjectifs a partir de bases nominales, adjectifs qui sont susceptibles d'etre convertis en noms. Ces adjectifs appartiennent a la classe des adjectifs de relation. Les exceptions rencontrees se limitent d'une part, a certains adjectifs qui renvoient non pas au nom base mais au substantif construit en -ien et d'autre part, a une classe de substantifs ne possedant pas d'adjectif en -ien correspondant et dont le semantisme ne correspond pas a celui des differents classes de substantifs en -ien, c'est a dire des substantifs en -ien transgressant a la fois l'operation semantique et l'operation categorielle. Ce probleme sera resolu par des contraintes d'ordre morphohonologique. Le second objectif est de faire une description morphophonologique des differents modes d'adjonction, ce qui met en lumiere que certains contextes phonologiques sont defavorables a l'adjonction du suffixe -ien (dissimilation, assibilation, etc. ), que cela a un impact sur la productivite des derives et que c'est cette incompatibilite phonologique qui permet d'expliquer certains phenomenes de selection suffixale et non une dominance stricte de l'operation semantique. Cela permet d'expliquer en partie la repartition du suffixe -ien avec les suffixes -esque et -iste apres bases anthroponymiques. La preponderance de l'operation semantique se heurte a un certain nombre de faits. Il est necessaire d'envisager qu'il existe des contraintes de type phonologiques pouvant prendre le pas sur les contraintes semantiques et categorielles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (267 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.