Qu'est-ce qu'un parent ? : ethnologie des liens de familles recomposées

par Agnès Martial

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Agnès Fine.

Soutenue en 2000

à Toulouse 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette these d'ethnologie presente une reflexion sur la nature de la filiation et de la parentalite dans les familles recomposees apres-divorce. Elle est construite autour d'une question centrale : << qu'est-ce qu'un parent ? >> dans ces configurations singulieres, dont l'existence temoigne des mutations que connait notre paysage familial. Un etat des recherche detaille expose les travaux realises en sociologie sur le theme des familles recomposees, et la progression des etudes d'ethnologie exotique et europeenne effectuees dans le domaine de la circulation des enfants et de l'adoption. La premiere partie interroge ensuite les representations anciennes de la parente dans les familles nees du veuvage et du remariage, et montre en quoi les familles recomposees contemporaines se distinguent de leurs ancetres, en provoquant une mise en doute des reperes organisant traditionnellement les relations entre parents. C'est a l'incertitude qui regne dans ces relations que s'interesse la deuxieme partie, a travers la description de l'instabilite des statuts generationnels au sein des familles recomposees, ainsi que dans l'interrogation de la notion d'inceste, entre beau-parent et bel-enfant, comme entre les enfants non consanguins reunis par la recomposition. Au cours de cette exploration se dessine l'evolution d'une definition de l'inceste qui s'appuie de facon croissante sur les faits concrets de la parentalite. La troisieme partie poursuit cette reflexion en explorant les modalites concretes de la constitution des liens de familles recomposes a travers trois moments choisis. La vie commune, tout d'abord, qui ne semble trouver son veritable sens qu'une fois replacee dans le contexte du partage de l'enfance. La transmission des biens, ensuite, qui montre, a l'instar de la question de << l'inceste >>, que les faits de la parentalite accedent a une valorisation croissante, au fondement de l'etat de parent. L'adoption, pleniere et simple, de l'enfant du conjoint, nuance en dernier lieu ce constat : dans l'analyse de ses modalites juridiques et de ses implications symbolique se dessine l'importance essentielle d'un principe genealogique fonde sur une norme d'exclusivite que les mutations contemporaines de la famille ne peuvent abolir.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 468 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.