Qui maitrise les z. E. P. ? d'une politique de differenciation a une pratique de discrimination

par PATRICK SARAMONT

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de JEAN MICHEL BERTHELOT.

Soutenue en 2000

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Parce qu'elles se situent a l'interface de la spatialisation (en particulier la segregation urbaine) et de la question sociale (chomage, pauvrete, echec scolaire, petite delinquance,. . . ), les zones d'education prioritaire (z. E. P. ), creees en juillet 1981, participent de facto d'un processus global de requalification des banlieues de "relegation" qui s'accompagne d'une reemergence de l'echelon local. Ainsi posee, la question des z. E. P. Anticipe la necessite d'une approche educative transversale comme garantie d'une dynamique coherente. Cependant, la volonte de preeminence des differents pou♭ voirs politiques locaux, les antagonismes intersectoriels, et l'organisation fortement hierarchisee de l'institution scolaire initient des faiblesses structurelles recurrentes qui se superposent au processus de fragilisation des quartiers : les dispositifs z. E. P. Et d. S. U. Coexistent tout au plus, le partenariat releve du "hold-up semantique". Autant d'elements qui contribuent a un brouillage des missions initiales des z. E. P. Et soulignent les limites d'un dispositif proteiforme. Notre etude s'attache, dans un premier temps, a preciser le processus de transformation de l'echec scolaire en tant que probleme social et l'inscription du dispositif z. E. P. Dans le cadre d'une politi♭ que publique. Les second et troisieme temps se centrent sur le sens donne a la politique z. E. P. En♭ tre 1982 et 1999 : il s'agit d'analyser la concretisation de la politique z. E. P. Au travers des logiques de mobilisation des acteurs de terrain. Le jeu subtil des relations interpersonnelles semble en effet favoriser le developpement d'une activite pedagogique et educative marginale, structuree par la mise en reseaux des enseignants les plus stables qui motivent leur action par la mobilisation de leur propre experience. Le quatrieme temps porte enfin sur le fonctionnement des z. E. P. , quand le fai♭ ble relais qu'apporte une hierarchie intermediaire traversee par la question des rapports entre ecole et societe marque les limites d'une entreprise fortement dependante des logiques de mobilisation des enseignants, et pose une interrogation centrale sur l'efficience du dispositif d'ensemble : panser ou repenser les z. E. P.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 620 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 437 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre interdisciplinaire d'études urbaines. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.