Les vieux-catholiques de vatican i a vatican ii. "un siecle de rupture avec rome et d'union avec utrecht".

par ANNE KIENER-DEBUS

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de Raymond Winling.

Soutenue en 2000

à Strasbourg 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La proclamation du dogme de l'infaillibilite pontificale par le concile vatican i en 1870 avait rencontre une cer- taine opposition au sein meme du concile. Si les eveques opposants se soumettent tous a la decision conciliaire, une minorite de pretres et de fideles, notamment en allemagne, en suisse ou en autriche, suivent le theologien ignaz doellinger dans sa rupture avec rome. Afin de rester fideles a la mission de l'eglise d'avant ce concile, ils se sont associes, et ont pris la decision de fonder leur propre eglise basee sur le principe de vincent de lerins (ve siecle) exprime en ces termes : << tenons-nous a ce qui a ete cru partout, toujours etpar tous, car c'est cela qui est vraiment et proprement catholique >>. Pour la continuite de leur eglise, ces vieux-catholiques d'allemagne elirent un eveque, mgr. Joseph hubert reinkens, grace a l'eglise d'utrecht. Elle avait garde la succession apostolique, quoique separee de rome depuis 1713 pour avoir refuse la condamnation du jansenisme. Par l'union d'utrecht en 1889, les eglises vieilles-catholiques vinrent a s'unir sur des bases juridiques et doctrinales communes. Sa vocation oecumenique lui permit des contacts etroits avec les eglises orthodoxes. Depuis 1931, cette eglise est en intercommunion avec l'eglise anglicane dont elle est proche. Elle fait partie du conseil oecumenique des eglises en tant que membre fondateur. Depuis le concile vatican ii le climat s'est ameliore avec l'eglise catholique romaine, et des dialogues officiels ente les deux eglises permettent d'etudier les problemes qui les separent.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 546 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 63 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.