La doctrine brahmanique selon hippolyte de rome. Etude d'elenchos i, 24, 1-7

par GUILLAUME DUCOEUR

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de François Boespflug.

Soutenue en 2000

à Strasbourg 2 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Depuis la conquete d'alexandre le grand, le monde hellenistique considerait le pays des celtes et celui des indiens comme les extremites de la terre. La tradition chretienne a attribue l'evangelisation de l'inde a thomas et les peres de l'eglise ont repris les informations des ethnographes paiens afin d'etayer leur theologie de l'histoire du salut. C'est ainsi que les brahmanes de l'inde ont ete mis au compte des sages orientaux permettant aux peres de l'eglise de demontrer l'anteriorite de la sagesse barbare sur la philosophie grecque. Mais si les peres de l'eglise parlent des gymnosophistes indiens, ils restent muets quant au fondement meme de leur doctrine religieuse. Vers 230 de l'ere chretienne, dans sa refutation de toutes les heresies, hippolyte de rome expose pour la premiere foisla doctrine brahmanique d'une maniere objective. En 1945, l'indianiste j. Filliozat avait montre que ses renseignements provenaient des upanishads attestant un echange philosophique entre rome et l'inde au iiie siecle de l'ere chretienne dont plotin, initiateur du neo-platonisme, se ferait l'echo. Le present travail vise a demontrer qu'hippolyte de rome n'a jamais eu connaissance de la doctrine brahmanique et qu'il fut simplement victime de ses sources liees a l'hermetisme greco-juif d'alexandrie et a la diatribe cynicostoicienne. Dans une premiere partie, nous presentons l'uvre heresiologique, son auteur et l'articulation entre l'expositio des doctrines philosophiques et la refutatio des heresies. La deuxieme partie est l'etude exegetique d'elenchos 1. 24,1-7 prenant en consideration lesliens philologiques avec l'uvre, les ecrits des ethnographes paiens, la philosophie grecque et la gnose. La troisieme partie traite de la refutation, en viii, 20, de l'encratisme dont l'ascese est presentee dans les memes termes que celle des brahmanes. L'heresiologue les compare a des cyniques utilisant le cliche de la pensee grecque qui identifiait les cyniques aux gymnosophistes indiens.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 458 p.
  • Notes : THESE NON CORRIGEE
  • Annexes : 901 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.