Plotin - augustin et l'esthetique africaine. Approche anthropologique, ethique et mystique, 510 pages.

par Michel Kouam

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean Frère.

Soutenue en 2000

à Strasbourg 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Qu'est-ce que le beau? ou reside-t-il ? peut-on trouver en afrique, a partir des considerations semantiques l'equivalent du mot grec "to kalon" et des mots latins : pulcher, pulchrum, pulchritudo ? la reponse se donne dans ce travail comme une confrontation et un prolongement du discours esthetique depuis plotin jusqu'a e. Mveng. Les conceptions originales de deux philosophes africains sur la beaute intelligible ont motive cette recherche. Il s'agit de plotin (+270) et saint augustin (+430) qui operent un depassement de l'esthetique. A partir d'eux, la question de l'esthetique africaine se trouve re-interrogee et renouvelee. On decouvre au fil des analyses que, dans l'antiquite philosophique tout comme en afrique noire, il faut distinguer deux niveaux de la beaute. D'une part le beau percu dans l'art et d'autre part, la beaute envisagee, symboliquement au niveau de l'ethique et de la mystique. Le beau s'exprime aussi par et dans la danse (objet de la iiie partie). Le corps qui danse constitue une dimension anthropologique peu discute dans l'esthetique philosophique. Cette question nous est suggeree par le probleme de la "honte et l'oubli du corps" chez augustin et plotin.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 510 p.
  • Notes : THESE NON CORRIGEE
  • Annexes : 130 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.