La prefixation en de(s)- : formes construites et interpretations

par FRANCINE GERHARD KRAIT

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de MARTIN RIEGEL.

Soutenue en 2000

à Strasbourg 2 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les phenomenes de construction lexicale font l'objet d'un regain d'interet depuis une dizaine d'annees. De nouvelles options theoriques stimulantes, concernant les modalites de construction de la forme et du sens - la forme et une partie du sens des mots (construits) sont forges conjointement -, permettent aujourd'hui de revisiter ce domaine de la langue. L'etude du fonctionnement de la prefixation en de(s)-, des formes construites par cet affixe derivationnel et de leur interpretation, s'inscrit dans cette dynamique. En depit, d'une part, du foisonnement des valeurs associees generalement au prefixe de(s)- (negation, privation, inversion, cessation, changement d'etat et meme intensite) et, d'autre part, de l'heterogeneite des procedes morphologiques repertories (formations verbales a base nominale, verbale ou adjectivale, etc. ), on propose de cet affixe un traitement unaire. Partant de la demonstration que de(s)- vehicule une instruction d'eloignement, certaines des valeurs citees precedemment (negation deplaire, changement d'etat defroisser) se revelent n'etre que des avatars de cette notion generale. Pour les autres (separation demouler, privation desosser, inversion decroitre,etc. ), il s'agit plutot d'une focalisation sur une de ses composantes semantiques particulieres. Le prefixe de(s)- ne permettant plus de construire des mots dits intensifs, on considerera que cette valeur - par ailleurs en mal de definition - n'appartient plus au systeme actuel de la prefixation en de(s). L'ensemble des effets de sens repertories se repartit selon des modalites morpho-semantiquesrelativement predictibles, puisque la valeur de de(s)- a tendance a se specifier differemment selon que sa base d'application est nominale, adjectivale ou verbale, mais aussi selon les proprietes semantiques particulieres des differentes bases nominales, adjectivales et verbales. Toutefois, l'identification et la categorisation des bases ne sont pas toujours aisees. Dans les cas problematiques, la decision se fonde toujours sur des facteurs formels et semantiques distinctifs a l'interieur du systeme de la prefixation en de(s)-.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 362 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 183 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.