Les relectures de genese 11 : 1-9 dans la litterature chretienne des premiers siecles et le symbolisme de babel

par JEAN JACK CHAFOGRACK

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de JEAN MARC PRIEUR.

Soutenue en 2000

à Strasbourg 2 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette etude est une analyse des relectures chretiennes du recit de la tour de babel, et de leur role dans l'emergence de babel comme symbole. Il s'agit de mettre en relief les elements specifiquement chretiens d'une relecture. Dans quelle mesure les caracteristiques propres au christianisme ont-elles contribue a faire parler ce texte, juif d'origine ? dans quelle mesure les auteurs chretiens se sont-ils inspires des nombreuses relectures au sein de la litterature juive? par cette recherche, nous tentons de cerner le contexte litteraire qui suscita l'emergence de babel comme symbole avec tout ce qu'il comporte de negatif au sein de la pensee chretienne. Ceci implique la necessaire demarche de clarification des liens entre le symbolisme de babylone et celui de babel, puisque ces deux mots ont la meme etymologie seuls les textes allant jusqu'au debut du 5eme siecle sont consideres. Nous avons observe une mise en place progressive d'elements specifiquement chretiens (le dieu qui descend est trine. . . ), mais aussi une certaine familiarite avec plusieurs elements des differents corpus litteraires juifs. Les relectures chretiennes laissent apparaitre un deplacement du theme allant de la dispersion des nations vers celui de la confusion des langues. C'est ce deplacement de la thematique au sein de la litterature chretienne, associe a une explication etymologique, qui a permis l'emergence de babel comme symbole. Bien qu'ayant puise largement dans l'heritage juif, c'est la litterature chretienne des premiers siecles qui a donne naissance au symbole de babel.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 410 p.
  • Notes : THESE NON CORRIGEE
  • Annexes : 433 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.