Proteines g heterotrimeriques et exocytose : identification d'un mecanisme potentiel de regulation par la phosducin-like protein dans les cellules chromaffines

par MARC GENSSE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de MARIE-FRANCE BADER.

Soutenue en 2000

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Dans les cellules chromaffines, l'exocytose des granules de secretion est un mecanisme qui se decompose en etapes atp-dependantes correspondant au recrutement et a l'arrimage des granules a la membrane plasmique, suivies d'une etape qui ne requiert pas d'atp pouvant se rapporter au processus de fusion des membranes granulaires et plasmique. Nous avons montre qu'une proteine g trimerique de type go associee aux granules de secretion controlerait les phases atp-dependantes de l'exocytose, tandis qu'une proteine de type gi3, presente sur la membrane plasmique, faciliterait l'etape terminale de fusion membranaire. La presence d'une proteine go au niveau du granule de secretion pose un certain nombre de questions concernant notamment la structure et les mecanismes de regulation de cette proteine. Afin d'evaluer l'hypothese d'une nouvelle isoforme de go specifiquement granulaire, nous avons tente le clonage des proteines go des cellules chromaffines. Seul le gene de la proteine go1 a pu etre identifie. D'eventuelles modifications post-traductionnelles pourraient etre a l'origine de sa localisation particuliere au niveau des granules de secretion. La proteine go granulaire pouvant controler certaines etapes cles de l'exocytose par l'intermediaire de ses sous-unites g, nous avons choisi d'etudier la regulation du cycle de g au cours de l'exocytose. Nous avons reussi a cloner un modulateur de g a partir des cellules chromaffines bovines : il s'agit du variant court de la phosducin-like protein (phlp s). Dans les cellules au repos, cette proteine est associee a la membrane plasmique ; elle est redistribuee dans le cytoplasme des cellules suite a une stimulation par la nicotine. La microinjection de phlp s recombinante dans le cytoplasme des cellules chromaffines inhibe la secretion de catecholamines, demontrant l'importance fonctionnelle de cette proteine dans les circuits moleculaires de l'exocytose. Ce travail revele un nouveau mode de regulation de l'exocytose par les sous-unites g des proteines g trimeriques. Ainsi l'idee recente de l'equivalence fonctionnelle des sous-unites g et g semble s'etendre a de nombreux aspects de la vie des cellules, dont l'exocytose, mecanisme universel de communication cellulaire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 193 p.
  • Annexes : 625 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.