Etude de la fonction physiologique et moleculaire d'une proteine a domaines lim, haplim1, specifiquement exprimee dans le pollen

par NATHALIE GASS

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de ANDRE STEINMETZ.

Soutenue en 2000

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le but de ce travail etait d'etudier la fonction physiologique et moleculaire de la proteine haplim-1 une proteine a domaines lim specifiquement exprimee dans le pollen de tournesol. La partie essentielle du projet a consiste a developper une approche nouvelle visant a inactiver selectivement la proteine haplim1 dans le pollen grace a l'expression in vivo de derives d'anticorps monoclonaux (anticorps a domaine unique ou dabs et regions variables des chaines lourde et legere reunies en chaine unique ou scfvs) reconnaissant specifiquement cette proteine. Nous avons construit les derives d'anticorps scfvs pour deux anticorps monoclonaux diriges contre la proteine haplim1. Ces derives reconnaissent specifiquement haplim1 in vitro, contrairement aux derives dabs qui reconnaissent une dizaine de proteines additionnelles dans un extrait total de proteines de pollen. L'expression de ces derives dans le pollen de plantes de tournesol transgeniques n'a pas ete possible du fait qu'aucune plante transgenique n'a pu etre regeneree. Nous avons pu montrer ensuite que la proteine haplim-1 est capable de se dimeriser et que ses deux domaines lim sont indispensables a cette dimerisation. Par deux approches differentes, nous avons egalement pu mettre en evidence que haplim1 s'associe a une proteine de 50 kda dont l'identite n'a pas pu etre determinee. Enfin nous avons montre que les angiospermes possedent plusieurs (trois ou quatre) proteines lim dont les genes sont interrompus par 4 introns (sauf un des genes d'arabidopsis qui n'a que deux introns). Les etudes d'expression indiquent que des proteines lim sont presentes dans tous les organes d'une plante. Le pollen possede des proteines lim distinctes de celles des autres organes. Le role de ces proteines est encore inconnu, mais il semble qu'elles soient impliquees dans plusieurs fonctions nucleaires et cytoplasmiques, dont notamment l'association de structures membranaires avec des elements du cytosquelette.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 146 p.
  • Annexes : 146 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.