Modelisation de la reactivite aux interfaces dans un melange de polymeres a l'etat fondu

par CARINE CIRMAN

Thèse de doctorat en Sciences et techniques

Sous la direction de René Muller.

Soutenue en 2000

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le but de ce travail etait d'etudier dans une morphologie controlee (multicouches creees par cisaillement) a l'etat fondu, la reaction de reticulation interfaciale entre deux copolymeres statistiques. Pour ce faire, un procede en deux etapes a ete employe, celui-ci devant idealement decoupler le cisaillement a t 1 (suivi d'une eventuelle diffusion toujours a t 1) de la reaction de reticulation a t 2. Cette reticulation interfaciale a ete caracterisee a l'aide de mesures rheologiques (module elastique g'). Nous avons determine l'influence de differents parametres : de type mise en uvre (deformation, diffusion, temps de reaction) et ceux lies a la nature des copolymeres (fonctionnalite, masse molaire, miscibilite). Tous les resultats sont bases sur la notion d'aire interfaciale generee par le cisaillement. Pour un temps de reaction donne, augmenter celle-ci (via l'amplitude de la deformation) favorise le developpement de la reticulation. Pour une valeur donnee de l'aire interfaciale, la nature des copolymeres intervient sur le developpement de la reticulation. Ainsi comme il etait attendu, la miscibilite favorise la reaction, ce qui se traduit par un achevement de la reaction plus rapide dans le cas immiscible. La masse des copolymeres, en revanche, n'intervient pas sur le developpement de la reticulation. Enfin, la fonctionnalite 20 est optimale et assure le meilleur avancement de la reaction interfaciale (cinetique la plus rapide et taux de gel le plus eleve). Cependant, il n'a pas ete possible, comme nous le souhaitions initialement, d'augmenter la valeur de l'aire interfaciale en laissant diffuser mutuellement les chaines de copolymeres a une temperature t 1 inferieure a la temperature de reaction t 2. Une reaction partielle s'est en effet produite a cette temperature t 1. Des modelisations en deformation ont permis d'etablir un accord qualitatif avec les resultats experimentaux. Neanmoins, il semblerait que la morphologie evolue a la temperature de reaction, un developpement de rugosite etant envisage. Concernant la reaction, nous n'avons pas pu determiner la nature de son controle (cinetique ou de type diffusion), les deux modelisations donnant lieu a des resultats difficilement interpretables.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 224 p.
  • Annexes : 120 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.