Contribution à l'étude du contrôle de la stéroïdogénèse surrénalienne par l'endothéline-1 : caractérisation pharmacologique du récepteur et identification des voies de transduction

par Franck Cartier

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées. Biologie cellulaire

Sous la direction de Catherine Delarue.

Soutenue en 2000

à Rouen .


  • Résumé

    Nous avons précédemment démontré que l'endothéline-1 (ET-1), le peptide vasoconstricteur le plus puissant connu à ce jour, stimule in vitro la production de corticostérone et d'aldostérone. Le but du présent travail était (I) de caractériser le profil pharmacologique du récepteur impliqué dans l'effet de l'ET-1 sur la surrénale, (II) d'identifier les voies de transduction associées à l'action corticotrope de l'ET-1 et (III) d'étudier l'existence éventuelle d'interactions entre le monoxyde d'azote (NO) et l'ET-1. Une étude pharmacologique détaillée ainsi qu'une localisation cytoautoradiographique des récepteurs des ETs ont révélé que l'ET-1 stimule directement la sécrétion des corticostéroïdes en activant un récepteur et a localisé sur les cellules stéroïdogènes. L'incubation de fragments surrénaliens en présence d'ET-1 stimule la formation des inositols phosphates et de l'AMPc. De plus, l'éjection d'ET-1 au voisinage des cellules stéroïdogènes provoque une élévation biphasique de la concentration de calcium cytosolique qui se manifeste par l'apparition d'un pic rapide suivi d'un plateau. La première phase de la réponse calcique résulte de l'activation de la phospholipase C (PLC), conduisant à la mobilisation des pools calciques intracellulaires, alors que la seconde phase dépend d'une stimulation de l'adénylyl cyclase (AC) qui à son tour entraîne l'ouverture d'un canal calcique de type L. Enfin, nous avons également montré que le NO, synthétisé par les cellules chromaffines, réduit l'effet corticotrope de l'ACTH, l'AII et l'ET-1 sans affecter la sécrétion basale de corticostéroïdes. En conclusion, l'ET-1 stimule chez la grenouille la stéroïdogénèse surrénalienne via un récepteur et a positivement couplé à la PLC, à l'AC et au calcium. L'effet corticotrope de l'ET-1 est réduit en présence de NO. L'ensemble de ces données suggère que l'ET-1, libérée au sein de la glande surrénale, pourrait contrôler la sécrétion des corticostéroïdes par un mécanisme de type paracrine.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (261 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 557 références.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Sciences et Techniques (site du Madrillet).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 00/ROUE/S066
  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Sciences et Techniques (site du Madrillet).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 00/ROUE/S066

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2000ROUES066
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.