Le réseau routier antique du Nord-Ouest du territoire osisme : les tracés et leur environnement humain

par Stéphane Le Pennec

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Louis Pape.

Soutenue en 2000

à Rennes 2 .


  • Résumé

    L'identification des routes terrestres antiques, ce que l'on a coutume d'appeler de manière impropre " les voies romaines ", s'appuie sur des enquêtes successives qui doivent aboutir à la restitution des tracés et en même temps à leur authentification. Au bout de ces différentes investigations, on possède des indices qui peuvent renseigner sur l'ancienneté des routes, mais rarement des preuves qui permettent d'affirmer avec certitude qu'elles ont une origine antique. L'étude de la trame routière du nord-ouest de la civitas des Osismes révèle les difficultés d'interprétation et de datation des itinéraires auxquelles le viographe est confronté au cours des recherches. Dans une région où les découvertes d'inscriptions sur milliaires demeurent extrêmement rares, de même que les témoignages archéologiques concernant la construction des routes, il faut s'appuyer sur d'autres éléments pour tenter de clarifier la question. L'examen minutieux de l'organisation générale du réseau et des tracés, soit en les comparant entre eux, soit en les prenant isolément, fournit quelques indices qui permettent de proposer une chronologie relative de l'aménagement des fils constituant la trame. L'étude des établissements reliés et de l'environnement humain des itinéraires peut apporter des témoignages indirects sur leur fréquentation à telle ou telle période. Grâce à la prise en compte de toutes ces données, il est permis d'observer que le réseau routier qui fut utilisé à l'époque gallo-romaine dans cette partie du territoire osisme, comprenait nombre de tracés antérieurs à la Conquête. A l'époque romaine, ceux-ci vont être réutilisés et intégrés à des liaisons mettant en communication la capitale Vorgium-Carhaix et les bourgades du nord-ouest de la cité ou à des voies permettant de relier ces dernières entre elles. Cette restructuration de la trame préexistante a abouti à la mise en place d'un réseau cohérent et centré sur trois localités-carrefours. Pendant l'essentiel de la période romaine, ces routes ont facilité les échanges entre ces bourgades et les campagnes environnantes, et joué un rôle fondamental dans la diffusion de certaines techniques et de certaines modes nouvelles.

  • Titre traduit

    The ancient road network of the North Western part of the Osism land : routes and human environment


  • Résumé

    The identification of ancient highways, usually wrongly as " Roman roads ", is based on successive enquiries aiming at assessing their routes as well as their sheer existence. These investigations have given clues that inform about the antiquity of the roads but are no proof of their absolute ancient origin. The study of the road network of the north-west of the Osism civitas shows how difficult it is for the viographs to interpret and date back the routes they find themselves confronted with their research. In this area where inscriptions on milliary columns as well as archeological testimonies of road building are scarce, other elements have to be looked for in order to address the issue. A close examination of the general organization of the network and the routes, either by comparing them all together or by picking out each one of them, gives hints as to how to bring forth a relative chronology of the way the threads were arranged on the web. The study of the links between settlements and of the human environment of the routes can give indirect evidence on how busy they were at such and such period. All the collected data have pointed out that quite a number of the tracks used at the gallo-roman time in this part of the Osism land were prior to the Conquest. In the roman times, they were re-used and integrated into links between the capital Vorgium-Carhaix and villages of the nort-west of the city or into roads between these villages. This new pattern of the existing web ended into the development of a coherent network centred on three crossroads-like places. During the essential part of the roman period, these highways made exchanges easier between these villages and the neighbouring countryside and they played a fundamental part in the spread of some techniques and new fashions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. 304 f.
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 278-297.

Où se trouve cette thèse ?