De la célébrité : stratégie et art des paradoxes communicationnels : étude de cas

par Christine Bauer

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Christian Le Moënne et de Jean-Max Noyer.

Soutenue en 2000

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Après analyse, le discours des médias receuilli à partir de la consultation des archives de Starck permet de constater que, si l'homme de la rue" ne le connaît pour ainsi dire pas, la presse nationale et internationale dit (et rend, en le disant) Starck célèbre. La comparaison avec d'autres personnes connues, conduit à considérer comme exceptionnelle la construction de cette notoriété planétaire. Le chercheur en information-communication ne peut manquer de s'interroger sur le comment d'un tel phénomène d'existence et de durée (plus de 20 ans). Cet examen ne suffisant pas, à lui-seul, à rendre compte de l'ampleur du dispositif, est émise l'hypothèse que, Philippe Starck n'étant ni dictateur ni empereur, ne pouvant ni, peut-être, ne souhaitant imposer quoique ce soit, utilise prioritairement des stratégies indirectes et, plus particulièrement, des statégies chinoises. Cet écart par rapport aux habituels "prêt-à-penser" occidentaux a justifié l'abandon momentané de l'étude du "Starck-system". S'imposait alors un état des lieux préalable de la place qu'occupent les sciences de l'information-communication au sein des cultures stratégiques de l'indirect, l'action stratégique reposant sur une réflexion fondamentalement sémiotique de manipulation des signes. Il y a gageure à rendre compte des agir communicationnels d'un des parangons de la modernité en s'appuyant sur des traités de stratégie datant de 600 ans avant J. C. Il y a tension théorique à risquer une approche de l'hyper-visibilité, du spectaculaire, en fondant sa recherche sur des outils appartenannt à une culture convoquant l'indiciel, le secret. D'autre part, le principe d'immanence, loin de toute préoccupation éthique ou heuristique ne convoque que la seule efficacité.


  • Résumé

    Most international press articles kept at Starck's agency, show that journalists built an impressive fame of this designer. Yet, he unexpectedly turns out to be relatively unknown to most people. Compared to other well-known persons whose fame is not just based on a mere statement, this designer has become famous by just being presented as so. The aim of the present investigation is to raise the question of how such interplanetary fame was founded and, moreover, which type of process makes it last so long (over 20 years). The main assumption of this study is that Starck, though neither an emperor nor a dictator and not willing to impose any state of law, uses indirect strategies, and, more precisely, Chineses strategies. This deviation from the usual way of thinking has required a momentary halt in the investigation of the " Starck system ". An extensive analysis of the state of the art on the position of the indirect strategies in the sciences of information and communication is provided. More specifically a large part of the work addresses the Chineses strategies that are based upon a fundamental semiotic analysis of the manipulation of signs. It may seem odd to base the analysis of a very modern way of thinking on a strategy that was founded in early 600 BC, in relation with a culture which depends on secrecy and hidden insinuations. However, this has been regarded as an appropriate way to efficiently achieve the goal of this study.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.,(341,[172]p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 306-341

Où se trouve cette thèse ?