Organisation spatiale de la variabilite genetique dans une metapopulation de l'escargot terrestre helix aspersa (gastropoda : pulmonata)

par JEAN-FRANCOIS ARNAUD

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Jacques Daguzan.

Soutenue en 2000

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'etude porte sur l'organisation spatiale de la variabilite genetique chez l'escargot helix aspersa (gasteropode pulmone terrestre) dans un environnement d'agriculture intensive, fragmente et perturbe par l'homme : les polders de la baie du mont-saint-michel (bretagne). Les resultats, fondes sur l'utilisation conjointe de marqueurs microsatellites et allozymiques, montrent une organisation genetique complexe a cette echelle locale (<50km 2). Les forts taux de differenciation des colonies sont probablement le fait d'une forte derive genetique conduisant a l'evolution plus ou moins independante de groupes locaux de populations, evolution egalement determinee par une heterogeneite environnementale importante. Celle-ci constitue en effet autant de barrieres a la dispersion des escargots que de reseaux de connexions via les haies ou bordures de routes. En parallele, l'effet destructeur des activites humaines (recoltes, desherbages et brulis, ramassages occasionnels) peut aussi contribuer au degre de differenciation genetique observe par des processus recurrents d'extinctions et de recolonisations. L'etude de la variation temporelle de la structure genetique de quelques colonies echantillonnees a deux annees d'intervalle demontre, a quelques exceptions pres, que les frequences alleliques demeurent stables dans le temps. Ceci se traduit par des estimations de taille efficaces de populations (ne) assez elevees, resultat permettant d'expliquer en partie la facilite apparente de cet escargot a se maintenir dans un milieu aussi imprevisible, lorsque des especes voisines en sont incapables. L'observation de la structure genetique a aussi ete realisee sur une echelle tres fine (<900m) impliquant une structure en demes le long d'une bordure de route. Les pressions relatives du flux genique et de la derive genetique different suivant l'echelle d'observation et peuvent se resumer comme suit : (i) un flux genique a courte distance entre demes adjacents suivant un modele de stepping-stone lineaire et conduisant a une decroissance continue et rapide de la similarite genetique jusqu'a une distance moyenne de separation de l'ordre de 400-500 metres, (ii) une action preponderante de la derive genetique au-dela de cette echelle, illustree par des fluctuations aleatoires et independantes des frequences alleliques. Des goulots d'etranglement recents et imputables a des perturbations d'origine anthropique renforceraient la place de la derive dans cette deterioration et l'ecart a un isolement par la distance continu. L'apport respectif des marqueurs allozymiques et microsatellites a differentes echelles d'etude est egalement discute.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 256 p.
  • Annexes : 370 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2000/110
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.