Nature et raison chez spinoza

par EVELYNE GUILLEMEAU

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacqueline Lagrée.

Soutenue en 2000

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    << tout ce qui est contraire a la nature est contraire a la raison >> (t. T. P, ch 6) telle est l'idee directrice du spinozisme. Le systeme propose en ouverture, le principe de causa sui, forme radicale du principe de raison {causa sive ratio} et en theme principal, l'identite de dieu et de la nature (deus sive natura, eiv, preface); les deux expressions les plus contestees et les plus commentees du spinozisme sont les deux faces d'un principe unique sur lesquelles il faut faire le point. Omnipresent chez spinoza, le binome nature et raison n'est pas codifie alors meme que ce noeud semantique signale les moments strategiques du systeme. L'hypothese est d'accorder une fonction essentielle a ces notions fluides et variables qui forment la << carte d'identite >> du systeme. Deformables dans les limites de l'uni vocite, elles permettent au spinozisme de s'adapter a une infinite d'autres pensees sans qu'il perde jamais son identite. L'etude transversale proposee saisit ce qui donne vie et mouvement au systeme plutot que son architecture solide et fixe. Le systeme cesse alors d'etre apprehende comme une pensee forclose. La naturalisation de la raison justifie l'unicite et l'universalite de lacausalite naturelle: toutes choses se concoivent comme des figures geometriques. La pointe aceree de la reforme conceptuelle spinoziste est donc bien une theorie de la causalite d'une audace inouie. Dieu comprend en lui-meme 1e processus par lequel toutes les choses sont causees et causantes : la raison est naturelle. Cependant la science cartesienne n'a pas pu etre reformee par ce nouveau systeme de la nature; l'echec relatif de la nouvelle epistemologie physique est compense par le transfert de modele de la mecanique oscillatoire naissante vers les comportements affectifs individuels et sociaux. Le spinozisme est sans conteste une philosophie naturelle et un rationalisme integral. En tant que rationalisme, il resiste a la tendance du naturalisme vers la demesure d'une ontologie de la puissance; en tant que philosophie naturelle, il resiste a la tendance spiritualisante ou idealisante du rationalisme. C'est un systeme bien equilibre quoique non definitivement acheve, son oscillation entre deux poles de la pensee et sa mesure bien temperee lui laissant une certaine marge d'adaptation qui est sans doute la cause de son etemelle actualite.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 643 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 165 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TAP RENNES 2000/1/I-II
  • Bibliothèque : Institut catholique de Paris. Bibliothèque de Fels.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 99 184
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.